Deux institutions neuchâteloises soulignent l’importance du service civil

La Confédération a annoncé mercredi sa volonté de diminuer le nombre de civilistes pour renflouer ...
Deux institutions neuchâteloises soulignent l’importance du service civil

La Confédération a annoncé mercredi sa volonté de diminuer le nombre de civilistes pour renflouer les effectifs de l’armée. Deux institutions neuchâteloises, le Musée d’histoire naturelle de La Chaux-de-Fonds et le Centre pédagogique des Billodes au Locle sont convaincues du système actuel

Les civilistes, une aide précieuse pour de nombreuses institutions. Les civilistes, une aide précieuse pour de nombreuses institutions.

Le combat entre le service civil et militaire revient sur le champ de bataille politique. On l’apprenait mercredi, le Conseil fédéral veut faire baisser le nombre de civilistes pour renflouer les effectifs de l’armée. Un projet de loi du Département de l’économie est attendu pour l’automne 2018. Parmi les mesures envisagées, un nombre minimum de 150 jours de service civil pourrait être exigé, pour éviter que les soldats qui ont déjà fait l’armée la quitte en cours de route.

Dans la région, les institutions sont plutôt convaincues par le système en place. À La Chaux-de-Fonds, le Musée d'histoire naturelle, actuellement en plein déménagement, propose une place d'aide polyvalent. Un appui précieux pour ce chantier particulier. La décision de la Confédération est plutôt mal accueillie par Jean-Daniel Blant conservateur adjoint :

La Ville de La Chaux-de-Fonds, par l'intermédiaire de son conseiller communal en charge de la culture Théo Bregnard, confirme que "De façon générale, chaque musée compte chaque année, tout comme la bibliothèque et les archives communales, plusieurs de ces présences utiles, appréciées et reconnues."

Culture, nature, santé ou social, les affectations proposées aux civilistes et leurs cahiers des charges se comptent donc par dizaines dans le canton de Neuchâtel. C’est également le cas au Centre pédagogique des Billodes au Locle. Son directeur Jacques Farron souligne une autre dimension : la possibilité pour le civiliste de se familiariser avec un domaine qu’il ne connaît pas :

/lre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus