Le vin étranger fait la grimace, mais pas le vin suisse

Les Suisses boivent moins de vin, mais ils boivent du vin suisse. Selon une étude commandée ...
Le vin étranger fait la grimace, mais pas le vin suisse

Il y a de moins en moins de buveurs de vin en Suisse. C’est le résultat d’une enquête commandée par l’organe de promotion de la boisson alcoolisée. Mais alors que les vins étrangers sont touchés, à l’inverse, les vins suisses dont celui de Neuchâtel se portent à merveille

 De son côté, le vin neuchâtelois ne subit pas de baisse.

Les Suisses boivent moins de vin, mais ils boivent du vin suisse.

Selon une étude commandée par l’organe suisse de promotion du vin, le nombre d’amateurs de la boisson alcoolisé diminue dans le pays. Dans un contexte où la bière gagne du terrain, Swiss wine promotion ne cache pas ses inquiétudes pour le futur de la branche.

Du côté du vignoble neuchâtelois, on ne tire pas la sonnette d’alarme, bien au contraire. Selon le directeur de Neuchâtel Vins et Terroir, Yann Kuenzi, la consommation suisse a évolué ces dernières années. Alors qu’elle était composée de deux tiers de vins étrangers pour un tiers de vins suisses, ses chiffres sont appelés à s’équilibrer. En effet, les consommateurs boivent de moins en moins de vin de table pour se focaliser sur des produits spécifiques. C’est pourquoi les vins suisses ont le vent en poupe, malgré la baisse de consommation globale.

À l’avenir, Neuchâtel Vins et Terroir va continuer à promouvoir l’œnotourisme et veut désormais mettre l’accent sur ses produits uniques comme l’œil-de-perdrix ou le non-filtré. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus