Charrière : les clubs réclament un coup de neuf

Le Parc des sports de La Charrière à La Chaux-de-Fonds attise les convoitises d’investisseurs ...
Charrière : les clubs réclament un coup de neuf

Alors qu’un projet de nouveau quartier emmené par des investisseurs régionaux est sur la table des autorités de La Chaux-de-Fonds, certains clubs utilisateurs du centre sportif s’inquiètent de l’état de vétusté des infrastructures

 (photo: archives)

Le Parc des sports de La Charrière à La Chaux-de-Fonds attise les convoitises d’investisseurs de la région. De l'immobilier, de nouvelles infrastructures sportives et même un pôle sport-santé sont envisagés selon L’Express et L’Impartial. Mais malgré l’état de vétusté avancé des tribunes, des vestiaires et de certaines installations techniques, la Ville ne veut pas accrocher trop vite son wagon au train du projet.

 

Les infrastructures sportives : un long feuilleton

C’était en janvier 2011, le Conseil général de la Métropole horlogère prenait connaissance d’un rapport alarmant du Conseil communal sur l’état des infrastructures sportives, dont l’entretien avait été négligé pendant plusieurs décennies. Ambitieuses, les autorités de l’époque prévoyaient d’investir en moyenne 5 millions de francs par année durant 16 ans. Depuis, quelques rénovations ont vu le jour, comme le pavillon des sports ou la nouvelle pelouse synthétique de La Charrière, mais ce planning est passé aux oubliettes, restrictions budgétaires obligent.

 

Les clubs entre mécontentement et inquiétude

Street-hockey, football, athlétisme, les responsables de clubs que nous avons contactés sont bien conscients de l’état du portemonnaie de la Ville. Mais tous admettent l’urgence de la situation. Le FC La Chaux-de-Fonds sent le souffle de la Ligue concernant les vestiaires proposés aux visiteurs qui ne sont plus aux normes, quant au SHC La Chaux-de-Fonds, nouvel arrivé sur son terrain fraîchement bétonné, il n’a pas encore de local pour se changer à moins d’un mois du début du championnat.

L’organisateur du meeting international d’athlétisme et fer de lance du club l’Olympic, René Jacot, est lui plus remonté. Plus que les vestiaires, c’est le couac survenu en juillet dernier lors de la dernière édition du résisprint qui lui reste en travers de la gorge : la sonorisation de l’anneau d’athlétisme avait lâché en pleine compétition. Dans une lettre de bilan que nous nous sommes procurés, le speaker de l’évènement Michel Herren évoque d’ailleurs les problèmes de sonorisation « pires que jamais » lors du dernier meeting. Pour lui, c’est carrément la réputation du résisprint qui est  en jeu.

 

Des bâtiments vétustes mais sécurisés

La Ville a conscience du lourd héritage à traiter. Mais elle ne veut pas sauter dans le train des investisseurs sans réflexion. Elle souhaite aussi évaluer les coûts que le projet engendrerait à long terme. Ce dernier touche également à l’urbanisme et est bien plus complexe qu’il n’y paraît selon la conseillère communale en charge des Sports Katia Babey:

La socialiste assure dans l'intervalle que les tribunes de La Charrière sont contrôlées régulièrement par des professionnels. Quant au problème de la sonorisation du stade d'athlétisme, elle le met plutôt sur le compte d'un évènement technique et rappelle que 20'000 francs ont récemment été investis pour ce système.

Le Service des sports devrait connaître d'autres chamboulements ces prochains mois, puisque l'actuel chef de service Alexandre Houlmann prendra sa retraite à la fin de l'année. Rien n'est encore clairement défini quant à sa succession. En parallèle, un nouveau plan d’investissements tenant compte des capacités financières de la Ville est aussi en cours d’élaboration. /lre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus