Votations périlleuses pour le Conseil d'Etat neuchâtelois

Les Neuchâtelois se prononcent le 24 septembre sur la circonscription unique, le Nouvel Hôtel ...
Votations périlleuses pour le Conseil d'Etat neuchâtelois

Les Neuchâtelois se prononcent le 24 septembre sur la circonscription unique, le Nouvel Hôtel judiciaire et le report de l’harmonisation des impôts. Les deux premiers projets sont déterminants pour l'avenir du Conseil d'Etat

  Le Nouvel hôtel judiciaire prévu à La Chaux-de-Fonds sera-t-il boudé par les Neuchâtelois ?

Le Conseil d'Etat neuchâtelois au-devant d'un défi.

Le peuple se prononce le 24 septembre sur la circonscription unique et sur le projet de Nouvel hôtel judiciaire à La Chaux-de-Fonds. Un dernier objet propose aussi de reporter une nouvelle fois l’harmonisation de l’impôt sur les frontaliers. Après l'échec de la réforme hospitalière en février, ces votations s'annoncent délicates pour le gouvernement.

 

Une réforme en profondeur

La réforme des institutions s’inscrit en droite ligne du slogan Un canton, un espace, que l'on entend depuis plusieurs années. Le projet prévoit la suppression des districts et la création d’une circonscription électorale unique. C’est-à-dire que les citoyens pourront voter, quel que soit leur lieu de domicile, pour n’importe quel candidat. Le texte prévoit aussi la réduction du nombre de députés. Un objet qui fait craindre à certains la fin de la défense des régions périphériques ou de celles qui n’ont pas des candidats bien connus sur le plan cantonal.

Le Nouvel hôtel judiciaire va aussi dans le sens d'Un canton, un espace puisque l’objet propose de regrouper les instances judiciaires sous un même toit à La Chaux-de-Fonds. Mais la centralisation de la justice ainsi que le coût du projet (50 millions de francs) pourraient le faire capoter. Sans compter la rancune de certains citoyens du Bas du canton après l’échec de la votation sur le projet hospitalier neuchâtelois.

 

Un défi pour le Conseil d'Etat

Reste que ces objets sont un test pour les autorités, qui martèlent depuis des mois que le canton de Neuchâtel ne pourra s’en sortir qu’en adoptant cette vision d’espace unique. Même s’il s’agit de finances et pas d’unité au sens strict, la votation sur le report de l’harmonisation des impôts pourrait aussi avoir une incidence sur la cohésion cantonale. Les communes avec beaucoup de frontaliers vont perdre des plumes si le report n’est pas accepté. Elles comptent donc sur la compréhension des autres régions du canton. A contrario, celles à qui profiterait cette nouvelle répartition ne souhaitent plus attendre. De quoi créer certaines tensions.

Quoi qu’il en soit, les trois objets soumis au peuple vont soit appuyer la position du gouvernement et de sa vision Un canton, un espace, soit il va falloir trouver d’autres pistes pour le faire avancer. /sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus