Les employés de Medtronic se passent des services d’Unia

Le personnel de Medtronic a choisi de défendre seul ses intérêts auprès de la direction. Les ...
Les employés de Medtronic se passent des services d’Unia

Le personnel de l'entreprise basée à Pierre-à-Bot a décidé de se défendre seul face à la direction dans le cadre de la procédure de fermeture de Medtronic annoncée pour fin 2018

L'entreprise Medtronic Kyphon envisage de fermer son site de production situé à Neuchâtel. (Photo: Medtronic.ch) L'entreprise Medtronic Kyphon envisage de fermer son site de production situé à Neuchâtel. (Photo: Medtronic.ch)

Le personnel de Medtronic a choisi de défendre seul ses intérêts auprès de la direction. Les employés ont décidé de renoncer à l’aide du syndicat Unia pour affronter la fermeture annoncée de l’entreprise américaine basée à Pierre-à-Bot et spécialisée dans les technologies médicales. Ce sont ainsi 115 emplois qui pourraient disparaître à la fin de l’année 2018, date annoncée pour la fermeture de Medtronic Kyphon, de son nom complet.

La procédure de consultation n'a finalement pas été prolongée. Le personnel a donc jusqu’à mercredi pour faire part de ses propositions à la direction pour atténuer le choc de cette mesure, mais pour Ludovic Rocher, représentant des employés, il est assez clair qu’aucune alternative ne se profile. Dès lors, il interprète le choix du personnel de renoncer à l’aide d’Unia comme une volonté de voir rapidement tomber une décision claire. Une partie des employés serait prête à se contenter des indemnités proposées par la direction.  Aux yeux de Ludovic Rocher, la branche est aussi assez peu habituée à travailler avec les syndicats.

De son côté, Unia regrette le choix du personnel de Medtronic. Derya Dursun, secrétaire syndicale à La Chaux-de-Fonds pour le secteur industrie, estime que, dans ce genre de situation, le syndicat peut non seulement apporter son aide aux employés mais aussi avoir un regard plus large sur la situation de la branche dans le canton ou encore sur l’avenir des brevets dans le cas de délocalisations. Unia reste malgré tout à la disposition des employés de Medtronic pour d’éventuelles questions.

Derya Dursun accuse toutefois la direction d’avoir faussé la procédure de consultation en présentant d’entrée de jeu les indemnités de licenciement au personnel, ce qui écarte selon elle toute alternative. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus