Alliance entre l’Hôpital neuchâtelois et Genolier

L’heure est au rapprochement entre le public et le privé dans le domaine de la santé. L’Hôpital ...
Alliance entre l’Hôpital neuchâtelois et Genolier

Bernard Vermeulen, Pauline de Vos Bolay, Raymond Loretan, HNe, Hôpital neuchâtelois, GSMN, Genolier Swiss medical network Philippe Bolla, directeur général de l'HNe (à gauche), Pauline de Vos Bolay, présidente du conseil d'administration de l'HNe, et Raymond Loretan, président de Swiss Medical Network.

L’heure est au rapprochement entre le public et le privé dans le domaine de la santé. L’Hôpital neuchâtelois et Genolier Swiss Medical Network Neuchâtel ont décidé de créer des partenariats en néphrologie et en urologie, qui s’ajouteront à celui déjà en place concernant les soins intensifs. Un service commun de néphrologie serait ainsi mis sur pied. GSMN transférerait ses néphrologues vers l’Hôpital neuchâtelois et verrait son plateau technique utilisé pour tous les types de dialyses. Un service médical commun d’urologie serait aussi créé pour une prise en charge homogénéisée dans les deux institutions.

L’objectif est de mettre en réseau les infrastructures et les compétences des deux entités pour offrir une meilleure prise en charge des patients, éviter les doublons et créer des économies. L’idée est aussi de lutter plus activement contre les hospitalisations hors canton. Un tiers d’entre elles sont le fait de patients qui choisissent par convenance des établissements dans d’autres cantons ; des patients que l’Hôpital neuchâtelois et GSMN essaieront de reconquérir.

Pour mettre sur pied ces partenariats, il faudra toutefois que l’urologie figure sur la liste des missions attribuées à GSMN ; une compétence qui est du ressort du gouvernement. La demande doit encore être officiellement formulée.

Cette annonce de rapprochement intervient à un mois de la votation sur le dossier hospitalier, prévue le 12 février. Le peuple neuchâtelois doit choisir entre le projet du Conseil d’Etat, qui vise notamment à créer un centre de traitement et de réadaptation dans les Montagnes, et l’initiative pour le maintien de deux hôpitaux de soins aigus. Le résultat de la votation n’aura toutefois pas d’influence sur les partenariats prévus, selon Raymond Loretan, président de Swiss Medical Network, qui se feront quel que soit le verdict des urnes, dit-il.

D'autres collaborations sont encore possibles entre l'HNe et GSMN dans le domaine cardio-vasculaire, pour les soins stationnaires électifs dans les Montagnes ou encore en orthopédie-traumatologie. Cela reste toutefois de la musique d'avenir, selon Raymond Loretan. /sbe

Centre neuchâtelois d'ophtalmologie,CNO Le Centre neuchâtelois d'ophtalmologie.

Genolier Swiss Medical Network a annoncé vendredi avoir fait recours contre la décision du Conseil d’Etat d’autoriser l’exploitation d’une salle d’opération par le Centre neuchâtelois d’ophtalmologie. GSMN estime que le besoin n’est pas avéré pour permettre l’instauration d’une telle prestation.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus