Trop de fumier et de lisier dans les bordures tampon

Les bordures tampon ne sont pas suffisamment respectées dans le canton de Neuchâtel. Une étude ...
Trop de fumier et de lisier dans les bordures tampon

épandage dans zone tampon Mauvais exemple d'épandage de lisier dans une bordure tampon. (photo : Pro Natura Neuchâtel )

Les bordures tampon ne sont pas suffisamment respectées dans le canton de Neuchâtel. Une étude des sections neuchâteloises de Pro Natura et du WWF, présentée vendredi matin, révèle que trop souvent des agriculteurs épandent du fumier et du lisier sur ces bandes de trois mètres de large qui séparent les champs des forêts, des haies ou des cours d’eau; une pratique interdite par la loi car elle peut conduire à une pollution du sol et des eaux.

Selon les deux organisations, le résultat de l’étude est inquiétant. Au total, 1’047 bordures tampon, soit 145 kilomètres, ont été analysées. Dans 41% des cas, du lisier et du fumier ont été observés à l’intérieur de cette bande de trois mètres. Dans 20% des cas, les infractions sont jugées graves avec plus de la moitié voire la totalité de la bordure qui est touchée par de l’engrais.

En cas d’infraction, l’agriculteur encourt une sanction financière par le biais d’une réduction des paiements directs.

Les sections neuchâteloises de Pro Natura et du WWF demandent du coup que l’Etat fasse mieux appliquer la loi dans un souci de protection de la nature et par équité pour la majorité des agriculteurs qui respectent ces bandes tampon.

« Cette situation doit être améliorée », admet le directeur de la Chambre neuchâteloise d’agriculture et de viticulture (CNAV). Yann Huguelit explique que « les résultats de l’étude seront présentés aux agriculteurs lors de la séance annuelle d’information de la CNAV dans le but de les sensibiliser. L’occasion également de mettre en avant les nouvelles techniques d’épandage qui permettent un meilleur respect des distances. Au niveau de la formation des jeunes aussi, il faut poursuivre le travail d’information pour assurer le respect du cadre légal. Enfin, les contrôles sont déjà existants, mais il s’agit d’avoir un suivi plus rigoureux pour réduire ces possibles infractions ». /jpp

Ici, l'agriculteur a respecté la bordure tampon. (photo : Pro Natura Neuchâtel) Ici, l'agriculteur a respecté la bordure tampon. (photo : Pro Natura Neuchâtel)


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus