Volonté de maintenir la centrale d’urgence en terres vaudoises

Le Conseil d’Etat neuchâtelois entend prolonger l’exploitation de la centrale d’urgence sur ...
Volonté de maintenir la centrale d’urgence en terres vaudoises

La FUS Vaud répond au 144 neuchâtelois depuis le 19 janvier 2015. La FUS Vaud répond au 144 neuchâtelois depuis le 19 janvier 2015.

Le Conseil d’Etat neuchâtelois entend prolonger l’exploitation de la centrale d’urgence sur sol vaudois pour une durée minimale de cinq ans. Le gouvernement a adopté un rapport d’information à l’attention du Grand Conseil. Le texte porte sur la première année d’activités de la centrale d’appels sanitaires urgents et de la centrale de médecine de garde.

« Le bilan est positif », selon les autorités neuchâteloises qui estiment qu’une solution interne au canton serait moins adéquate. « Les acteurs du système sont satisfaits des prestations et les partenaires vaudois sont disposés à poursuivre la collaboration ».

La police neuchâteloise est déjà chargée d'intégrer le domaine du feu à sa propre centrale d'alarme. Lui confier en plus le domaine sanitaire réduirait le niveau de sécurité et engendrerait des coûts disproportionnés, a argumenté le Conseil d’Etat dans son communiqué. /comm-ats-jpp


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus