Le HC Uni panse ses plaies avec optimisme

Le club neuchâtelois de MySports League, qui sera selon toute vraisemblance relégué en 1re ...
Le HC Uni panse ses plaies avec optimisme

Le club de hockey sur glace neuchâtelois de MySports League, qui sera selon toute vraisemblance relégué en 1re Ligue à l'issue de la saison, tire malgré tout un bilan sportif globalement positif. Le redressement financier se poursuit en coulisses

 Les dirigeants du HC Uni ont tiré le bilan et donné quelques perspectives d'avenir jeudi soir. De gauche à droite, Marc Gaudreault (entraîneur de la première équipe), Grégoire Matthey (président) et Mario Castioni (vice-président).

Les responsables du HC Uni Neuchâtel se sont présentés devant la presse avec un élan d’optimisme jeudi soir. Une attitude qui contraste fortement avec la situation sportive et financière du club du Littoral. L'organisation, dont la première équipe est actuellement lanterne rouge de MySports League de hockey sur glace (troisième division nationale), estime malgré tout que plusieurs points positifs peuvent être soulignés.

« C’est une saison qu’on ne souhaite pas revivre, mais l’esprit est super bon dans les vestiaires. Cette MySports League, si c’était à refaire, on le referait. Ce n’est pas un échec. » explique l'entraîneur Marc Gaudreault, qui devrait prochainement prolonger son contrat avec le club neuchâtelois.

 

Les Aiglons sont sortis du nid

Même si la relégation en première Ligue paraît inévitable, et trotte déjà avec certitude dans les têtes des dirigeants,  le HC Uni se réjouit tout d’abord d’avoir pu intégrer quatre juniors dans la première équipe, lesquels ont réalisé des progrès remarqués par l’entraîneur Marc Gaudreault.

Les partenariats avec le HC La Chaux-de-Fonds et le HC Bienne ont bien fonctionné et ont permis à huit joueurs de ces formations de progresser en disputant des rencontres aux patinoires du Littoral.

Du côté des points négatifs, une suspension administrative de la Ligue en début de saison, de nombreux blessés et un contingent limité expliquent l'échec neuchâtelois selon les dirigeants.

Pour Marc Gaudreault, le défi sera désormais de se repositionner en 1re Ligue au niveau de l’effectif, puisque le HC Uni devrait retrouver des « vieilles connaissances » comme Franches-Montagnes ou Saint-Imier dans l’échelon en-dessous et plus de concurrence pour faire venir les joueurs au Littoral.

 

Un comité renforcé aux commandes

Au Littoral, l’optimisme et la sérénité semblent aussi être de rigueur en coulisses lorsqu’on aborde le délicat dossier financier. « La situation reste difficile pour notre club, mais on s’est attaché à réduire la dette de deux tiers, grâce à un comité renforcé l’automne dernier. » note le président Grégoire Matthey. Les arriérés de location de glace auprès du Syndicat des Patinoires du Littoral ont aussi été réglés. Les prochains comptes, qui seront présentés lors de la prochaine assemblée générale, devraient être équilibrés.

Toutefois, selon nos informations, le club a été mis aux poursuites, notamment par certains anciens joueurs qui ont aujourd'hui quitté le club. Grégoire Matthey confirme finalement un chiffre: il reste 100'000 francs à éponger. Des actions spéciales et des apports de mécènes, ont permis de remettre le train sur les bons rails. Le travail se poursuit. Le but avoué est de rétablir l’équilibre financier d’ici le printemps prochain. /lre

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus