La refonte de la Super League en marche

Les délégués des clubs de Ligue nationale ont discuté d'un championnat à douze équipes lundi ...
La refonte de la Super League en marche

Les délégués des clubs de Ligue nationale ont discuté d'un championnat à douze équipes lundi à Berne. Un consensus a émergé autour d'une formule appliquée en Écosse. Neuchâtel Xamax FCS est intéressé au plus haut point

Le président de Neuchâtel Xamax FCS, Christian Binggeli, est le premier partisan d'une Super League à douze. (Photo: archives) Le président de Neuchâtel Xamax FCS, Christian Binggeli, est le premier partisan d'une Super League à douze. (Photo: archives)

Élargir la Super League de football de dix à douze équipes : ce thème figurait au centre des discussions tenues par les vingt représentants des clubs de Ligue nationale lundi à Berne. Un consensus est manifestement ressorti des débats autour d’une formule appliquée en Écosse : il s’agit de disputer trois tours de championnat complets. Après ces 33 journées, le classement est séparé en deux avec un tour final pour le titre et un autre contre la relégation, soit cinq matches supplémentaires. Les détails sont à affiner. Mais si cette proposition plaît, elle doit encore formellement être acceptée lors d’une assemblée générale extraordinaire, qui sera agendée mi-mars.

Après une année de transition la saison prochaine, l’objectif serait de lancer ce championnat à douze au cours de l’exercice 2021–2022. Et dans cette optique, le maintien en Super League au terme du championnat actuel est primordial pour Neuchâtel Xamax FCS. C’est l’avis du président Christian Binggeli:

En cas de passage à douze équipes, il sera en effet plus aisé d’assurer son maintien dans l’élite lors de la saison 2020–2021, dite de transition. La lanterne rouge de Super League jouera sa survie contre le troisième du championnat de Challenge League alors que les deux premiers seront automatiquement promus.

Cette augmentation ne devrait constituer en réalité qu’une première étape en vue d’une refonte complète de la Ligue nationale d’ici quatre à cinq ans et d’une séparation marquée entre le football professionnel et le football amateur ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, avec une Challenge League, peu, et surtout une Promotion League, pas du tout, attractives.  

Plusieurs propositions sont imaginables à l’avenir. Celles-ci ne manquent pas. Selon Christian Binggeli, la plus intéressante consisterait à créer une Ligue professionnelle, fermée ou non, à 14 ou 16 équipes, et une deuxième division formée de deux groupes régionaux à dix, qui intégreraient les moins de 21 ans.

Il faut aussi comprendre qu’en filigrane, ce profil la renégociation, à la hausse si possible,  des droits TV. Leur répartition entre les clubs est aussi une source de discussions majeures qui peut freiner une réforme. /mne


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus