Neuchâtel Xamax FCS voit la vie en grenat

Neuchâtel Xamax FCS affronte le Servette FC dans son costume de leader ce lundi soir. Les Neuchâtelois ...
Neuchâtel Xamax FCS voit la vie en grenat

AUDIO: Neuchâtel Xamax FCS affronte le Servette FC dans son costume de leader ce lundi soir. Les Neuchâtelois sont bien conscients de l’enjeu. L’entraîneur Michel Decastel se confie avant de mettre le cap vers Genève ce lundi soir

 Michel Decastel voit loin : une victoire permettrait à Neuchâtel Xamax FCS de prendre huit points sur son dauphin Servette.

Les amateurs de football parlent parfois de matches à six points pour souligner l’importance d’une confrontation. Lorsqu’on évoque le derby au sommet de la Challenge League de football de ce lundi soir entre Servette et Neuchâtel Xamax FCS (à suivre en direct sur RTN dès 19h45), parler de match à huit points serait plus adéquat. Huit points, c’est la distance que prendraient en effet les « rouge et noir » sur leurs poursuivants genevois en cas de victoire.

Car à 180 minutes de la pause hivernale synonyme de milieu de championnat, l’objectif de monter en Super League se dessine petit à petit de manière plus claire pour Neuchâtel Xamax FCS. Dans l’entretien accordé à RTN, Michel Decastel est catégorique à propos de son équipe. Une équipe qui aborde ce match en position dominatrice, mais qui ne fera pas preuve de suffisance pour autant.

On ne va pas là-bas pour défendre. Il faudra oser attaquer, jouer haut dans le terrain pour récupérer des ballons et surtout concrétiser nos occasions.

Michel Decastel

L'entraîneur xamaxien qui croit fermement en les capacités de son équipe de réaliser un bon résultat.

Autre point statistique à souligner, Neuchâtel Xamax FCS n’a jamais perdu à Genève depuis deux ans. Les « rouge et noir » restent également sur une victoire acquise sur le fil à domicile en septembre face aux Grenats, lorsque Samir Ramizi avait fait chavirer La Maladière en marquant le but de la victoire dans les arrêts de jeu.

Michel Decastel note également un élément extra-sportif avant cette rencontre : l’engouement du public. Les « rouge et noir » ont eu la visite d’une poignée de supporters et leurs fumigènes samedi matin à l’entraînement. Mais surtout plusieurs cars au départ de la capitale cantonale se sont remplis pour rejoindre La Praille. Un engouement neuchâtelois et genevois qui devrait permettre au grand stade de Genève de résonner un peu moins creux que d’habitude, et donner du baume aux cœurs aux 22 acteurs sur le terrain. /lre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus