Cap sur la Challenge League

Neuchâtel Xamax FCS arrive à la pause hivernale en position de force. Premier du classement ...
Cap sur la Challenge League

Christian Binggeli Christian Binggeli a le regard tourné vers la Challenge League.

Les pirates d’eau douce du football suisse (deux promotions d'affilée dans les ligues inférieures) sont arrivés à bon port pour l’hiver. Après une dernière victoire contre BSC Old Boys, Christian Binggeli et « son » Neuchâtel Xamax FCS peuvent enfin rêver de prendre le large et de voir bientôt leur étendard rouge et noir flotter sur un nouveau continent, la Challenge League.

 

Quel public!

Faisons le point avec le président du club : à l’heure de la pause hivernale, tous les voyants sont au vert pour le leader de Promotion League. Au classement, les Xamaxiens possèdent quatre points d’avance sur leur dauphin Rapperswil-Jona, à 13 journées de la fin du championnat : « Les débuts ont été difficiles, mais j’ai aimé la réaction de cette équipe de battants », résume Christian Binggeli.

L’engouement populaire (4'314 spectateurs le 26 octobre au stade de La Maladière pour le match au sommet) a dépassé les attentes : « Bien sûr, il y a les résultats. Mais surtout, on a redonné le club aux Neuchâtelois. Sur le terrain on voit des gens qui ne trichent pas », se réjouit le président.

 

Pas de renfort?

Le patron aime tellement l’équipe actuelle qu’il n’envisage pour l’instant aucun renfort durant le mercato : « La priorité, c’est de récupérer nos blessés. Nous avons démontré de telles qualités sur le terrain… sans oublier la profondeur du banc, décisive », analyse Christian Binggeli.

Tout le monde devrait être retapé à temps : Charles Doudin subira jeudi une arthroscopie au ménisque, il sera au repos durant un petit mois. Julien Bise et Pietro Di Nardo devraient pouvoir courir dans trois semaines. Yassine El Allaoui doit encore fortifier son genou, Loïc Chatton reposer son dos et la convalescence de Jérôme Schneider touche à sa fin.

 

Pas de vacances pour le président

Si les joueurs ont le droit de s’offrir quelques semaines de vacances, ce n’est pas le cas du président, qui doit ficeler d’ici fin décembre le dossier de la demande de licence en Challenge League : « Nous voulons l’obtenir en première instance. Je suis conscient que cela implique une certaine professionnalisation de nos structures. Il s’agit d’offrir des garanties au niveau de la sécurité, mais le grand défi, ce sont les finances. Si nous voulons jouer un rôle en Challenge League, il faut monter un budget de 2,5 à 3 millions de francs », estime Christian Binggeli, qui rappelle que « sportivement, rien n’est fait », que le club s’est donné deux ans pour accéder à l’échelon supérieur.

Les Neuchâtelois retrouveront le labeur le 12 janvier. Cinq matches amicaux seront programmés, ainsi qu’un camp d’entraînement d’une petite semaine à Barcelone, juste avant la reprise, agendée au 8 mars sur la pelouse de Breitenrain. /vco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus