Fondation Gilbert Facchinetti pour la relève

Le Groupe de Travail pour sauver et pérenniser le Mouvement Juniors de Neuchâtel Xamax» s'est ...
Fondation Gilbert Facchinetti pour la relève

Gilbert Facchinetti Une fondation au nom de Gilbert pour la relève

Le train est en marche et l’avenir du mouvement  juniors de Neuchâtel Xamax  paraît assuré. Voici l’essentiel du communiqué diffusé par le GTMJ :

 .... «Le Groupe de Travail pour sauver et pérenniser le Mouvement Juniors de Neuchâtel Xamax»  s'est constitué au début du mois de novembre dernier. Il regroupe des compétences et une expérience dans les domaines juridique, technique, footballistique, pédagogique, socioculturel, financier, de sponsoring et de communication. Ses membres sont au nombre de dix: Skander Agrebi, Matthieu Cochet, Daniel de Martini, Michaël Frascotti, Béat Grossenbacher, Pascal Holliger, Rocco Mauri, Alexandre Rey, Alain Stritt et Adrian Ursea.

Le but du GTMJ a toujours été clair et sans ambiguïté: dans le cas d'un effondrement des structures de Neuchâtel Xamax, prévoir un dispositif permettant de sauver la section juniors du club. Dans le même temps, il s’agit d’assurer le maintien de la formation des jeunes footballeurs de Neuchâtel Xamax dans le football élitaire, ce qui nécessite le respect de critères très stricts fixés par l'Association Suisse de Football (ASF).

Ville et Etat associés

Soucieux du respect de tous ceux qui œuvrent présentement au sein et pour le mouvement juniors de Neuchâtel Xamax, le groupe de réflexion est volontairement resté discret jusqu’ici. Après la mise en faillite de Neuchâtel Xamax SA et compte tenu des incertitudes qui pèsent sur l’avenir de tout le secteur de la formation, cette volonté de discrétion ne se justifie plus.

La Ville et l’Etat de Neuchâtel ont été informés du projet en primeur la semaine passée par l’intermédiaire de la conseillère communale Françoise Jeanneret et du conseiller d’Etat Philippe Gnaegi, tous deux chargés des affaires sportives au niveau local respectivement cantonal. Une réunion a également eu lieu le 26 janvier dernier avec deux représentants du Groupe des sept (ex-groupe Gagg) en vue d’un rapprochement, Michel Favre et Bernard Renevey. Les discussions constructives ont permis de tracer les premières lignes du plan de sauvetage du mouvement juniors et de la première équipe (M21).

Le GTMJ, dont la préoccupation première est la pérennisation de la formation élitaire pour les jeunes footballeurs, s’est ainsi dit prêt à participer activement à la réflexion sur la reconstruction de la première équipe. Il s’est par ailleurs engagé à donner une information claire aux entraîneurs et aux joueurs en vue d'une reprise d'ici au 15 février au plus tard.

Dimanche 29 janvier, une délégation du GTMJ a été reçue par Philippe Gnaegi au Château de Neuchâtel. Le conseiller d’Etat avait invité l’ensemble des acteurs qui se sont mobilisés ces derniers temps pour sauver le mouvement juniors de Neuchâtel Xamax. Le message que nous avons délivré a été clair: notre groupe de travail n’a jamais visé une prise de pouvoir ou une quelconque confrontation avec des entités existantes. L’intérêt des quelque 180 juniors de Neuchâtel Xamax est sa seule préoccupation. Il ne souhaite dès lors fermer aucune porte. Il s’est au contraire déclaré prêt à collaborer constructivement avec le Groupe des sept. Il a pris note avec satisfaction que sa volonté de créer une structure indépendante pour le mouvement juniors sous la forme d’une fondation a été accueillie favorablement.

Fondation sur le point d’être créée

La «Fondation Gilbert Facchinetti pour la promotion du football élitaire» est prête à être portée sur les fonts baptismaux. Ce n’est plus qu’une affaire de jours. Le financement de départ est assuré. Ses buts sont au nombre de trois. Primo, «pérenniser, promouvoir et organiser la pratique du football élitaire des juniors en région neuchâteloise – avec de possibles collaborations interrégionales – jusqu'au plus haut niveau». Secundo, «favoriser la pratique du football comme facteur d’intégration de la jeunesse et comme vecteur de promotion de la santé des jeunes, tant sur le plan physique que psychique et social». Tertio, «établir pour la région un cadre de développement footballistique honnête, transparent et compétent, qui favorise l'accompagnement des jeunes footballeurs durant leur parcours de formation».

Dans l’immédiat, des membres du GTMJ et du Groupe des sept s’attellent à constituer l’enveloppe financière qui permettra de pérenniser la structure de formation. Des démarches pour lever des fonds ont déjà été lancées ou vont l’être prochainement à une plus large échelle. Tous espèrent qu’ils trouveront un écho favorable, notamment auprès des acteurs économiques et sportifs de la région. Il s’agit aujourd’hui de se mobiliser pour offrir une solution viable et porteuse d’espoir. /comm


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus