JO de Pékin: « approche commune » sur un éventuel boycott

Les Etats-Unis ont répété lundi vouloir parvenir à une 'approche commune' avec leurs alliés ...
JO de Pékin: « approche commune » sur un éventuel boycott

JO de Pékin:

Photo: KEYSTONE/AP/NG HAN GUAN

Les Etats-Unis ont répété lundi vouloir parvenir à une 'approche commune' avec leurs alliés avant de se prononcer sur un éventuel boycott des Jeux olympiques d'hiver de 2022 à Pékin. Un boycott est réclamé par un nombre croissant d'élus républicains comme démocrates.

'Nous sommes en train de consulter de manière très intense nos alliés et partenaires pour examiner nos inquiétudes communes et, idéalement, parvenir à une approche commune', a dit le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken lors d'une audition parlementaire à Washington.

'Vous en saurez plus dans les prochaines semaines', a-t-il ajouté, alors que le gouvernement de Joe Biden temporise depuis plusieurs mois sur le sujet. Antony Blinken a souligné qu'une 'approche commune serait beaucoup plus efficace' qu'une position unilatérale américaine.

Les républicains réclament un boycott pur et simple des JO de Pékin en raison des violations des droits humains reprochées à la Chine, et notamment de la répression des musulmans Ouïghours du Xinjiang, qualifiée officiellement de 'génocide' par Washington malgré les protestations chinoises.

Mais le propre camp démocrate du président Biden commence à donner de la voix sur le sujet. La présidente démocrate de la Chambre américaine des représentants, Nancy Pelosi, a ainsi appelé en mai à un 'boycott diplomatique' des Jeux olympiques d'hiver. 'Ne faisons pas l'honneur au gouvernement chinois de recevoir des chefs d'Etat', a-t-elle suggéré.

Des députés des deux bords politiques ont déposé une proposition de loi visant à punir les sociétés qui acceptent de sponsoriser les JO de Pékin. D'autres ont présenté lundi une résolution pour appeler le Comité international olympique à déplacer les Jeux d'hiver de 2022 dans un autre pays 'à moins que le gouvernement chinois ne mette un terme à ses crimes contre le peuple ouïghour'.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus