Collaboration suspendue entre la Patrouille des Glaciers et l'armée

L'Association de soutien, de gestion et de promotion de la Patrouille des Glaciers (ASPdG) ...
Collaboration suspendue entre la Patrouille des Glaciers et l'armée

Collaboration suspendue entre la Patrouille des Glaciers et l'armée

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

L'Association de soutien, de gestion et de promotion de la Patrouille des Glaciers (ASPdG) a suspendu sa collaboration avec le Département fédéral de la défense (DDPS), annonce-t-il vendredi dans un communiqué. Le DDPS se dit surpris par cette décision.

L'ASPdG a pris cette décision suite aux événements de ces derniers mois qui ont 'causé un grave préjudice d’image et de réputation à la Patrouille des Glaciers' et ont mené à la détérioration des relations entre les deux entités. L'armée avait suspendu sa collaboration en novembre invitant l'ASPdG à 'régler ses problèmes internes'. Elle l'avait finalement reprise en février.

Le 16 avril dernier, l'ASPdG a toutefois demandé la mise en oeuvre d'une médiation au DDPS. Elle estimait qu'avec l'accumulation des obstacles, 'la situation actuelle n’était plus tenable, que l’organisation de la prochaine course était compromise'. Une séance de 'crise' a eu lieu le 21 avril, mais, selon l'association, le DDPS a refusé de 'mettre autour de la même table le commandant de la PdG et les membres du comité directeur afin de crever l’abcès'.

Pour elle, 'le refus du DDPS de mettre en place un mécanisme de résolution des conflits est le signe avant-coureur de l’échec inéluctable du travail en commun des deux parties'. Elle a donc suspendu avec effet immédiat la collaboration et en demandera la résiliation à ses membres lors de sa prochaine Assemblée générale ordinaire.

Surprise au DDPS

Le DDPS se dit surpris par cette interprétation. Il constate pour sa part que l'association a suspendu sa coopération et a l'intention d'y mettre fin parce qu'elle ne veut pas satisfaire aux exigences du DDPS en matière de transparence, de traçabilité et de contrôle des comptes, souligne Lorenz Frischknecht, chef de la communication du département, à Keystone-ATS.

Le DDPS n'a jamais refusé la discussion, précise Lorenz Frischknecht dans une réponse écrite. Au contraire, il a toujours recherché le dialogue et maintenu la communication malgré la situation difficile au sein de l'ASPdG.

C'est pourquoi il a organisé une rencontre en avril avec l'ASPdG pour trouver une solution. Il a alors assuré à l'association que les préparatifs pour la Patrouilles des Glaciers 2022 se poursuivaient.

Le divisionnaire Yvon Langel, Commandant de la division territoriale 1, a par ailleurs été désigné personne de contact pour que toutes les questions ouvertes concernant les travaux préparatoires puissent être clarifiées sans délai. Le DDPS considère ainsi avoir satisfait la demande de l'ASPdG d'un mécanisme de médiation et donc d'une personne de contact autre que le colonel EMG Daniel Jolliet, commandant de la PdG.

Audit externe

L'armée avait temporairement suspendu sa collaboration avec l'ASPdG, via une lettre envoyée le 6 novembre. La gestion financière de son comité directeur était pointée du doigt. Un audit externe a été mené.

Ses conclusions intermédiaires, qui constatent que l’ASPDG a agi de manière légale et conforme à ses statuts, ont permis à l'armée d'annoncer une reprise de la collaboration dès le mois de février. L'audit appelle toutefois l’ASPdG à prendre des mesures, notamment sur la transparence, la traçabilité et les contrôles des comptes.

Le DDPS attend le rapport final de cet audit, ainsi que les résultats de l’inspection en cours, menée par le contrôle des finances du canton du Valais. Il en tiendra compte dans la suite de ses travaux, précise Lorenz Frischknecht.

L'association se réunira elle en assemblée générale extraordinaire le 1er juin. Seul objet de cette réunion, la procédure d'exclusion du membre 'qui a porté des accusations diffamatoires contre le comité directeur'.

Gestion des sponsors et de la promotion

L'ASPdG ne veut pas empêcher le DDPS d'organiser seul l'édition 2022. Elle met donc 'à sa disposition, pour cette prochaine édition, la marque 'Patrouille des Glaciers/PdG', le logo et le nom dont les droits lui appartiennent', ainsi que le matériel dont elle dispose. Les travaux de préparation se déroulent comme prévu, précise le DDPS, qui informera sur cette édition à une date ultérieure.

La Patrouille des Glaciers a été créée en 1943 et relie Zermatt ou Arolla à Verbier. L'armée suisse, organisatrice de l’épreuve, est responsable de la planification, de la conduite et de la logistique de la course. L’ASPdG, une structure privée et civile fondée en 1995, gère les sponsors et la promotion.

La course de ski-alpinisme est subventionnée par plusieurs collectivités publiques dont l'Etat du Valais et la Confédération. En 2018, 1600 patrouilles - militaires, civiles, suisses et étrangères - y avaient participé. L'édition 2020 a été annulée en raison du coronavirus, la prochaine devrait se dérouler en 2022.

/ATS
 

Articles les plus lus