Cinq Chaux-de-Fonniers aux mondiaux de streethockey

Antoine Grandjean, Kylian Ziörjen et Vasco Rodrigues Soares joueront avec l’équipe de Suisse ...
Cinq Chaux-de-Fonniers aux mondiaux de streethockey

Antoine Grandjean, Kylian Ziörjen et Vasco Rodrigues Soares joueront avec l’équipe de Suisse masculine, Célie Hofer avec la formation féminine. Grégory Ferrington sera le doyen de la Grande-Bretagne.

Les Chaux-de-Fonniers aux mondiaux (de g. à d.) : Antoine Grandjean, Kylian Ziörjen, Célie Hofer, Vasco Rodrigues Soares et Grégory Ferrington. (Photo : SHCC) Les Chaux-de-Fonniers aux mondiaux (de g. à d.) : Antoine Grandjean, Kylian Ziörjen, Célie Hofer, Vasco Rodrigues Soares et Grégory Ferrington. (Photo : SHCC)

Le Streethockey club La Chaux-de-Fonds sera bien représenté aux championnats du monde. Cinq de ses représentants ont été retenus pour cet événement qui se tiendra pour la troisième fois en Suisse. Après Sierre en 2003 et Zoug en 2015, les meilleurs joueurs de streethockey de la planète se retrouveront dès vendredi à Lonza Arena de Viège. Le tournoi s’étalera jusqu’au samedi 29 juin. 

Trois Chaux-de-Fonniers joueront pour l’équipe nationale masculine. Célie Hofer défendra les couleurs de l’équipe de Suisse féminine pour la première fois. Entraîneur-joueur du SHCC et porteur de la double nationalité helvético-britannique, Grégory Ferrington est un pilier de la Grande-Bretagne. A 40 ans, il disputera son sixième tournoi mondial. Par rapport au hockey sur glace, la pratique du streethockey – ou hockey de rue – reste très marginale. Grégory Ferrington espère que ces mondiaux contribueront à le populariser : « A Zoug, la Suisse jouait à guichets fermés et on espère qu’il en soit de même à Viège. On a la chance de jouer à la Lonza Arena », s’enthousiasme Grégory Ferrington.

Grégory Ferrington : « Les matches seront retransmis en streaming ».

La sélection de l’équipe de Suisse s’est préparée très sérieusement pour ses championnats du monde. Elle a aligné les week-ends d’entraînement : « Je dirais qu’on a un bon encadrement. On a l’impression de ne plus avoir de vie sociale entre le travail et les entraînements. Mais on fait ça par passion », résume Vasco Rodrigues Soares. « De notre côté, on était 55 joueuses au début pour se retrouver à 22. C’est du sérieux », détaille de son côté Célie Hofer. La Chaux-de-Fonnière participera à son premier championnat du monde : « C’est une immense fierté de pouvoir porter le maillot national et puis c’est aussi une grosse fierté de pouvoir représenter le sport féminin dans le streethockey. » Grégory Ferrington, lui, est un habitué des tournois mondiaux. À 40 ans, c’est même le doyen et le capitaine assistant de la Grande-Bretagne : « Il y a de l’engouement pour ce sport en Angleterre », estime-t-il. « Le streethockey est populaire et facile d’accès. Et là-bas, les terrains sont couverts. »

Vasco Rodrigues Soares : « C'est un sacrifice qu'on aime ». 

Les championnats du monde streethockey, c’est du 21 au 29 juin à la Lonza Arena de Viège. /mne 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus