Le jour où sur la Manche, Mathis Bourgnon a sorti Yvan Bourgnon de la tempête

Fils du navigateur chaux-de-fonnier Yvan Bourgnon, Mathis Bourgnon était récemment de passage ...
Le jour où sur la Manche, Mathis Bourgnon a sorti Yvan Bourgnon de la tempête

Fils du navigateur chaux-de-fonnier Yvan Bourgnon, Mathis Bourgnon était récemment de passage dans la Métropole horlogère. Outre quelques anecdotes, il en a profité pour présenter son double défi pour 2025 dans la course au large en solitaire

Mathis Bourgnon, le fils du navigateur chaux-de-fonnier Yvan Bourgnon, a grandi en Normandie. Mathis Bourgnon, le fils du navigateur chaux-de-fonnier Yvan Bourgnon, a grandi en Normandie.

Mathis Bourgnon : le nom devrait parler aux habitants de La Chaux-de-Fonds, ville qui a vu naître les frères Laurent et Yvan Bourgnon, deux grands navigateurs.

Mathis est le fils d’Yvan. Ce Normand (par sa mère) de 26 ans a décidé de se lancer dans la course au large en solitaire. Il espère remporter la Mini Transat 2025, des Sables-d’Olonne à la Guadeloupe, puis enchaîner avec le record de l’Atlantique Nord, de New York à Brest, toujours sur son voilier de six mètres et demi.

Normalement, quand on finit la Mini Transat, « on met notre bateau sur un cargo pour le ramener en France. Moi, ce n’est pas l’éducation que j’ai reçue de mon père : tu ne mets pas ton bateau sur un cargo ! », raconte Mathis Bourgnon, pour expliquer son double défi.

Mathis Bourgnon :

Le jeune homme était récemment de passage dans la Métropole horlogère pour poursuivre sa recherche de fonds. Lui qui n’est venu que « trois ou quatre fois » à La Chaux-de-Fonds, il en a profité pour passer voir l’endroit où ses grands-parents avaient leur boulangerie, « rue Daniel-Jeanrichard 22 ».

« Mon grand-père est disparu le jour où il y a eu la tempête à La Chaux-de-Fonds », explique Mathis Bourgnon

Mathis Bourgnon nous a également raconté le jour où il a probablement sauvé la vie de son père. C’était le 25 juillet 2022, lors d’une tentative de record de traversée de la Manche.

« On est parti de façon précipitée (...) et les conditions étaient plus fortes que prévu », se rappelle Mathis Bourgnon

/vco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus