Le NUC en mode pochette-surprise

C’est l’heure de la reprise pour les volleyeuses neuchâteloises. Après le départ de ses deux ...
Le NUC en mode pochette-surprise

C’est l’heure de la reprise pour les volleyeuses neuchâteloises. Après le départ de ses deux meilleures joueuses, le club champion de Suisse aborde la Supercoupe et le championnat de Ligue A avec un statut de favori, mais aussi avec des incertitudes

Sarah Troesch et ses coéquipières feront face à l'ancienne némésis du NUC, ce dimanche en Supercoupe. (photo : Albin Tissier). Sarah Troesch et ses coéquipières feront face à l'ancienne némésis du NUC, ce dimanche en Supercoupe. (photo : Albin Tissier).

Le grand révélateur avant le début de la saison pour le NUC. Les volleyeuses neuchâteloises disputent la Supercoupe ce dimanche (17h30 à Gümligen) face à Voléro Zurich avant d’entamer le championnat de Ligue A dans une semaine face à Lugano.

Détentrice du trophée, les protégées de Lauren Bertolacci vont tenter d’ajouter une nouvelle ligne à leur palmarès. C’est toutefois une équipe qui a vu le départ de ses deux meilleures joueuses – Tia Scambray et Kyra Holt - qui affrontera l’ancien ogre de Ligue A.


Préparation particulière

Le NUC qui a remporté 5 titres sur 6 ces deux dernières saisons ne présente plus le même visage et reste toutefois un petit mystère. La phase de préparation a d'ailleurs vu la troupe de Lauren Bertolacci enchaîner le bon et le moins bon. Les Neuchâteloises ont remporté l’Open Femina de Nancy face à des adversaires de calibre européen, mais ont aussi encaissé des défaites surprenantes contre Cheseaux et Guin avec une équipe constamment remaniée. Dur donc de se faire une idée du niveau réel du NUC avant le match de dimanche. Pour la présidente Jo Gutknecht, la philosophie du club ne va pas changer malgré le remaniement de l’équipe.

Jo Gutknecht, présidente du NUC

Au sein du club, Tia Scambray, Kyra Holt et la Croate Barbara Dapic ont été remplacées par trois autres attaquantes, les Américaines Maddie Haynes, Tessa Grubbs et Kayla Lund. Du côté des Suissesses, l’effectif est resté inchangé.


Lauren Bertolacci à bloc

De son côté Lauren Bertolacci aborde cette reprise avec le couteau entre les dents. La coach australienne est à la barre depuis 4 saisons maintenant et pas question pour elle de laisser autre chose que des miettes aux adversaires du NUC.

L'entraîneure du NUC, Lauren Bertolacci

Lauren Bertolacci et l’entraîneur assistante Haley Brightwell - qui est aussi sa compagne - ont fait du NUC une machine à gagner ces dernières saisons. De quoi se poser la question de ce qui retient l’Australienne et l’Américaine au sein du club. Il n’est pas rare de voir des entraîneurs couronnés de succès s’exporter vers des championnats plus huppés. Mais pour Lauren Bertolacci qui a déjà tout gagné avec Neuchâtel, partir n’est pour l’instant pas une option.

« Je suis très heureuse ici à Neuchâtel »

Enfin, le NUC qui avait fait cavalier seul la saison dernière durant le championnat régulier sans subir de défaite aura certainement fort à faire cette saison avec le retour de Voléro. Premier élément de réponse sur le niveau des Neuchâteloises, ce dimanche. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus