La Suisse encore victime des tirs au but

Rageant! La Suisse s'est inclinée en quarts de finale du Championnat du monde à Riga face à ...
La Suisse encore victime des tirs au but

La Suisse encore victime des tirs au but

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Rageant! La Suisse s'est inclinée en quarts de finale du Championnat du monde à Riga face à l'Allemagne 3-2 après les tirs au but.

Et le spectre de la défaite en finale en 2018 réapparaît. Comme à Copenhague, la Suisse n'est pas parvenue à sortir gagnante d'une série de tirs au but. Cette fois ce n'est pas en finale, mais deux marches avant. Seulement comme en 2018, elle avait tout pour mieux faire avant.

Ce scénario aurait pu être évité si la sélection des Patrick Fischer avait mieux géré la prolongation. Face à des Allemands tout heureux d'avoir égalisé à la 60e pour forcer ce temps de jeu supplémentaire, les Suisses ont dominé sans trouver la faille. Grégory Hofmann aurait pu être le héros helvétique, mais son envoi n'a trouvé que la bottine de l'excellent Niederberger.

Et aux tirs au but, dans cet exercice si particulier, ce sont les Allemands qui ont été les plus forts. Pas de beaucoup, mais les réussites de Kahun et Noebels ont fait la différence quand seul Timo Meier a pu marquer côté suisse.

La Suisse voulait démontrer sa maturité et effacer les défaites rageantes de 2010 et de 2018, elle devra le faire en 2022 en Finlande. Ou aux JO de Pékin.

Et pourtant les joueurs de Patrick Fischer ont inscrit le premier but et même doublé la mise juste après la mi-match. L'ouverture du score à la 16e est venue d'un excellent travail des cinq joueurs en zone offensive. Les Suisses ont travaillé dans le camp allemand avec énormément de changements de position pour finalement trouver la faille grâce à une belle inspiration d'Alatalo qui a vu Untersander venu soutenir l'attaque.

Les Suisses ont 'pris leurs aises' à la 34e sur une action d'école de la ligne emmenée par Christoph Bertschy. Entrée de zone parfaite pour Scherwey de la part du joueur du LHC et l'ailier bernois qui sert impeccablement Herzog.

Jusqu'à la 35e et en dépit d'un nombre de lancers supérieurs côté allemand, les hommes de Patrick Fischer ont plutôt bien muselé les initiatives germaniques. Et puis les Suisses ont commencé à travailler un tout petit peu moins, à regarder davantage leurs adversaires et les Allemands ont réduit le score par Kühnhackl qui a pu battre Leonardo Genoni au terme d'un troisième rebond.

La gestion helvétique a semblé parfaite jusqu'à la 60e lorsque les Allemands ont sorti leur gardien et que Gawanke a pu inscrire ce 2-2 qui a relancé les actions allemandes et semé le doute sous les casques suisses.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus