L'avenir selon Christian Binggeli

Le président de Neuchâtel Xamax FCS a évoqué non sans émotion l'avenir, sans Michel Decastel ...
L'avenir selon Christian Binggeli

Le président de Neuchâtel Xamax FCS a évoqué non sans émotion l'avenir, sans Michel Decastel. Le futur du club passe par la création d'une équipe de moins de 21 ans

Grégory et Christian Binggeli encadrent Michel Decastel. Le président et l'ex-entraîneur sont restés amis, mais l'image appartient désormais au passé. Grégory et Christian Binggeli encadrent Michel Decastel. Le président et l'ex-entraîneur sont restés amis, mais l'image appartient désormais au passé.

C’est devant un parterre inhabituellement fourni de journalistes que Christian Binggeli a expliqué ce mercredi les raisons qui l’ont incité à se séparer – 24 heures plus tôt - de l’entraîneur Michel Decastel. Le président de Neuchâtel Xamax FCS a répété à l’envie qu’il avait ressenti la nécessité de provoquer un électrochoc, de se mettre en mode commando. Il a aussi précisé non sans émotion, et quelques larmes, la relation étroite qu’il entretenait avec son désormais ancien entraîneur : « Michel Decastel est un ami ».

Christian Binggeli a également évoqué le futur du club « rouge et noir » tout en soulignant, que dans l’immédiat, aucun nouveau joueur sera engagé. La venue d’un bon arrière central n’est plus d’actualité, il est introuvable sur le marché. Le big boss de Neuchâtel Xamax FCS a également compris qu’il lui était indispensable de disposer d’une vraie cellule de recrutement, sans se prononcer sur l’éventuel prolongation de contrat de son « directeur sportif », Sébastien Fontbonne.

Actuel préparateur physique, José Saiz deviendra certainement le bras droit de Stéphane Henchoz jusqu’au terme de l’exercice. Cette décision n’a toutefois pas encore été arrêtée. Christian Binggeli a encore insisté sur un point : la création d’une équipe M21 est à bout touchant. Cette formation constituera une passerelle précieuse entre la Super League et les ligues inférieures. A titre d’exemple, elle pourrait permettre à des jeunes comme Arbenit Xhemajli ou Liridon Mulaj, ainsi qu’à des joueurs de retour de blessure, d’affûter leurs armes avant de faire le grand saut dans l’élite. /mne

 

 

Christian Binggeli au micro de Marcel Neuenschwander 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus