Premier défi pour les sprinteuses suisses

Ajla Del Ponte, Mujinga Kambundji et Salomé Kora entrent en piste vendredi à Tokyo pour un ...
Premier défi pour les sprinteuses suisses

Premier défi pour les sprinteuses suisses

Photo: KEYSTONE/EPA ANSA/GIUSEPPE FAMA

Ajla Del Ponte, Mujinga Kambundji et Salomé Kora entrent en piste vendredi à Tokyo pour un des points forts des JO, le 100 m. Leur course donnera des indications sur le potentiel du relais suisse.

Les trois fusées ont suivi une préparation sous des cieux très différents. Ajla Del Ponte a fait la navette entre les Pays-Bas, où est basé son coach Laurent Meuwly, Lausanne où elle réside, Macolin et son Tessin chéri.

Salomé Kora a passé de nombreux mois en Serbie, auprès de son coach Goran Obradovic, après avoir quitté sa région natale de St-Gall et s'être préparée un temps à Lausanne. Chemin inverse pour Mujinga Kambundji, de retour au bercail, à Berne, après quelques pérégrinations, une capitale fédérale où elle côtoie au quotidien sa petite soeur Ditaji, en lice sur 100 m haies à Tokyo.

'Meilleure qu'avant'

Après le premier tour, vendredi, qui ne sera pas une formalité, l'objectif minimal du trio est l'accès aux demi-finales de samedi. Il y a embouteillage au sommet de la hiérarchie du 100 m, une densité telle qu'il faudra sans doute passer sous 11 secondes pour aller en finale.

A priori, seule la recordwoman de Suisse Mujinga Kambundji, avec sa meilleure marque à 10''95, en est capable. 'J'ai le sentiment d'être meilleure que les années passées', a déclaré à Tokyo celle qui fut médaillée de bronze aux Mondiaux 2019 sur 200 m et et Mondiaux indoor 2018 sur 60 m.

Ajla Del Ponte a été retardée dans sa préparation pour avoir contracté la Covid ce printemps. 'Finale ou pas, je serai contente si je passe sous 11 secondes à Tokyo', a déclaré la plus studieuse du trio, qui prépare son mémoire sur la poésie italienne du 16e siècle à l'Université de Lausanne.

La championne d'Europe en salle du 60 m, créditée de 11''07 il y a un mois aux Championnats de Suisse, semble prête pour son pic de forme à Tokyo. Idem pour Salomé Kora, qui a battu Del Ponte le mois dernier à Genève (en 11''12) et est remise de sa blessure à un genou survenue en 2019.

Les trois Suissesses n'ont a priori jamais semblé aussi rapides. Si cela se confirme ce week-end sur la ligne droite, les rêves les plus fous sont permis pour le relais 4 x 100 m en lice en fin de semaine prochaine, d'autant que la quatrième de l'équipe, Riccarda Dietsche, est aussi en progrès.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus