Clubs sportifs professionnels soutenus à fonds perdu

Les clubs sportifs professionnels et semi-professionnels obtiendront des contributions à fonds ...
Clubs sportifs professionnels soutenus à fonds perdu

Clubs sportifs professionnels soutenus à fonds perdu

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Les clubs sportifs professionnels et semi-professionnels obtiendront des contributions à fonds perdu pour faire face aux difficultés financières liées à la crise du coronavirus. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de leur donner un nouveau coup de pouce.

Les mesures mises en place pour contenir la pandémie touchent particulièrement le secteur du sport, dont les principales sources de revenus ont fondu, a expliqué la ministre des sports Viola Amherd. Les conséquences des restrictions sont particulièrement lourdes pour le football et le hockey sur glace professionnel.

Si cette situation se prolonge, les clubs et leur rôle dans la formation de la relève seront menacés. Il faut sauvegarder les structures de base du sport de haut niveau et du sport populaire en Suisse.

Les prêts, dont les modalités ont été présentées il y deux semaines, ne suffiront pas, a ajouté Mme Amherd. Sur les 175 millions de francs débloqués pour l'octroi de ces prêts en 2021, un montant de 115 millions doit pouvoir être alloué au versement de contributions à fonds perdu. Il devrait suffire jusqu'à l'été même si tous les matchs de la saison 2020/2021 se jouent à huis clos, selon la Valaisanne.

Deux tiers des pertes

Outre les clubs des ligues professionnelles de football et de hockey sur glace, les clubs semi-professionnels de basketball, handball, volleyball et d'unihockey, ainsi que de football et hockey sur glace féminins concourant dans la ligue la plus élevée pourront recevoir des indemnités allant jusqu'à deux tiers du montant des pertes en matière de billetterie.

C'est comme si les stades étaient remplis aux deux tiers, a indiqué la conseillère fédérale. Le montant des contributions se fondera sur les recettes de la saison 2018/2019.

Le versement sera soumis à des conditions strictes. Les clubs devront réduire durablement les très hauts salaires et renoncer à la distribution de dividendes. Les salaires annuels ne pourront pas dépasser 148'000 francs ou devront être réduits d'au moins 20%.

Les clubs devront poursuivre le travail d'encouragement de la relève et de la promotion des femmes dans la même mesure que pour la saison 2018/2019 et utiliser les fonds de manière totalement transparente.

/ATS
 

Articles les plus lus