Ugo Ferrari couronné à Chaumont

Le « dernier survivant » se nomme Ugo Ferrari. Le coureur de Chambéry a remporté la 4e édition ...
Ugo Ferrari couronné à Chaumont

Le coureur de Chambéry a remporté samedi la 4e édition de la course du « dernier survivant » sur les hauteurs de Neuchâtel, après plus de 10 heures d’effort

Les participants bouclent le sixième tour de cette course dans la forêt de Chaumont. Les participants bouclent le sixième tour de cette course dans la forêt de Chaumont.

Le « dernier survivant » se nomme Ugo Ferrari. Le coureur de Chambéry a remporté la 4e édition de la compétition organisée à Chaumont samedi. Le vainqueur a réussi l’exploit de tenir le rythme imposé durant presque 21 tours. Côté féminin, le trophée est revenu à Manon Bohard de Liesle en France qui a terminé sa course après la 12eme boucle.


Un format d’exception

La course du dernier survivant est organisée depuis quatre ans sur les hauteurs de Neuchâtel. Le principe est aussi simple que délirant. Les participants s’élancent dès 6h30 du matin sur une boucle de 3,33 kilomètres pour 386 mètres de dénivellation positive en passant par Chaumont. Les coureurs ont 30 minutes pour terminer le parcours. Ceux qui y parviennent repartent pour un tour, les autres sont éliminés. L’épreuve se poursuit ainsi jusqu’au dernier abandon. Un format qui séduit la co-organisatrice, Isabelle Nonorgue : 

Une épreuve parfois cruelle, arrivé une seconde après la limite au 5e tour, Guillaume Racloz n’a pas pu repartir pour une boucle supplémentaire. Le coureur de Neuchâtel revient sur cette première expérience :

La compétition pousse les athlètes à se surpasser et atteindre leurs limites. Un service de secours est donc primordial pour assurer la sécurité des participants. Mathieu Nonorgue occupe le rôle de samaritain durant la compétition :

A noter que les 12 tours réalisés par Manon Bohard constituent un nouveau record féminin. Côté masculin, le record tient toujours à 21 boucles, le dernier tour d’Ugo Ferrari ayant été terminé hors délai.


Un statut encore inaccessible

Après quatre éditions de la course du « dernier survivant », les organisateurs n’ont pas encore trouvé leur « finisher ». Un statut qui sera octroyé au premier compétiteur qui terminera dans les délais un total de 24 boucles, soit 80 kilomètres et 9'200 mètres de dénivelé, en 12 heures d’effort. /gjo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus