Deux pilotes neuchâtelois aux ambitions opposées

Jérémie Toedtli vise le podium au Rallye du Valais qui débute jeudi. Pilote de circuit, Christophe ...
Deux pilotes neuchâtelois aux ambitions opposées

Jérémie Toedtli vise le podium au Rallye du Valais qui débute jeudi. Pilote de circuit, Christophe Hurni, lui , fera ses premières armes dans la discipline

Pour son premier rallye, Christophe Hurni disposera d'une voiture de pointe : la Skoda Fabia R5. Pour son premier rallye, Christophe Hurni disposera d'une voiture de pointe : la Skoda Fabia R5.

Jérémie Toedtli et Christophe Hurni n’afficheront pas les mêmes ambitions lors de la 60e édition du Rallye international du Valais, ultime manche du championnat de Suisse de la spécialité. Le plus prestigieux rallye helvétique s’étale sur trois jours, de jeudi à samedi. Il compte 18 spéciales au programme.  

Au volant de sa VW Polo R5, Jérémie Toedtli avoue viser une place sur le podium. Le pilote d’Auvernier sait que la concurrence sera rude et qu’il vise peut-être trop haut. Mais il ne manque surtout pas de talent : en raison d’un budget limité, Jérémie Toedtli n’a participé jusque là qu’au seul rallye du Chablais cette saison. Mais il s’était signalé en se classant deuxième. Et il affectionne aussi tout particulièrement le rallye du Valais.

 

Jérémy Toedtli

En 2018, Jérémie Toedtli n’avait pas connu de réussite au Rallye du Valais. Il avait dû abandonner après quinze spéciales, sur ennui mécanique, alors qu’il occupait la quatrième place du classement général provisoire.

Un autre pilote neuchâtelois participera au rallye du Valais de cette année avec une voiture très compétitive, la Skoda Fabia R5, mais des ambitions plus limitées : il s’agit de Christophe Hurni.

Vainqueur du Ferrari Challenge l’an dernier, le Neuchâtelois de 57 ans est un pilote de circuit confirmé. En revanche, le rallye constitue, pour lui, une totale nouveauté.

Les débuts de Christophe Hurni 

Ce 60e rallye du Valais débute jeudi à 16h00. Le premier jour, il est marqué par une épreuve spéciale nocturne à Verbier : ainsi, après trois kilomètres sur une route asphaltée étroite, les pilotes goûteront à la terre. Descriptif par Jérémy Toedtli :

La spéciale de Verbier 

Au total, le rallye du Valais comprend plus de 200 kilomètres de spécial. Il s’achèvera samedi en fin d’après-midi à Savièse. Le centre névralgique de la course est toujours situé à la caserne de Sion. /mne


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus