Vingt ans pour le Réseau des villes de l'Arc jurassien

Les villes de l’Arc jurassien doivent être complémentaires. C’est ce que pensent les membres ...
Vingt ans pour le Réseau des villes de l'Arc jurassien

 De gauche à droite: Pierre-Alain Rumley, professeur à l'Université de Neuchâtel, Jean-Pierre Veya, conseiller communal à La Chaux-de-Fonds, Pierre Kohler, maire de Delémont, Erich Fehr, président du RVJ et maire de Bienne, Pascal Sandoz, conseiller communal à Neuchâtel, et Franklin Thévenaz, syndic de Sainte-Croix.

Les villes de l’Arc jurassien doivent être complémentaires. C’est ce que pensent les membres du Réseau des villes de l’Arc jurassien (RVAJ). L'organisation fête ses 20 ans.

Cette structure intercommunale regroupe actuellement 17 communes dont La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel, mais aussi Bienne, Moutier, Saint-Imier, Tavannes, Grandson et Yverdon-les-Bains. « Nous parlons de villes parce que, pour nous, une commune qui compte plus de 3000 habitants ou qui est un chef-lieu est une ville », précise Erich Fehr, président du réseau et maire de la ville de Bienne.

Le RVAJ réalise actuellement un projet intitulé Pour une société à 2000 watts dans l’Arc jurassien. Il s’agit de réduire les besoins en énergie et diminuer considérablement les émissions de CO2 d’ici à 2050. La structure a, par contre, essuyé un échec avec son projet de valorisation des salles de cinéma. Lancé en 2013, le Passeport cinéma a tenu deux saisons seulement.

Aujourd’hui, le défi pour le réseau est d’offrir des prestations qui correspondent à celles d’une grande ville. « C’est important de se mettre en réseau pour observer les expériences des autres communes et avancer ensemble », conclut Pierre Kohler, maire de Delémont. /ali


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus