Avis d'expulsion : émoi à La Chaux-de-Fonds

C’est l’incompréhension à La Chaux-de-Fonds. Un jeune Cambodgien vient de recevoir son acte ...
Avis d'expulsion : émoi à La Chaux-de-Fonds

 Le jeune homme est indispensable à la bonne marche du restaurant, selon le patron.

C’est l’incompréhension à La Chaux-de-Fonds. Un jeune Cambodgien vient de recevoir son acte définitif d’expulsion du pays. Il devra quitter la Suisse à la fin du mois de février, à moins qu’un ultime recours ne lui permette de rester. Bien intégré, il travaillait depuis 10 ans dans le restaurant familial.

La procédure d’expulsion a commencé il y a plusieurs années. Le 8 août 2011, le Cambodgien voyait son permis C être révoqué par l’Office des migrations, qui met en doute la validité de son mariage. Un mariage qui s’est terminé par un divorce il y a cinq ans.

Le jeune homme, âgé de 35 ans, devait déjà quitter la Suisse en octobre mais plusieurs recours ont retardé son départ. Une pétition de soutien a aussi été lancée à La Chaux-de-Fonds. Elle a recueilli 1'700 signatures.

 

Bien intégré

Le jeune homme est installé dans la Métropole horlogère depuis 2004. Il  travaille dans un restaurant qui est  tenu par sa tante depuis près de 20 ans. Le comité de soutien évoque un homme honnête et travailleur qui s’est rapidement intégré au mode vie de notre pays, qui n’a aucune dette et n’a jamais eu maille à partir avec la justice.

Quant au patron de l’établissement, il est  abattu. Il considère l’expulsion du jeune homme comme une injustice. Il se sent trahi par la Suisse qui l’a accueilli comme réfugié politique sous le régime des Kmers rouges. Un pays dont il a acquis la nationalité, tout comme son épouse. Leurs trois enfants sont d’ailleurs nés en Suisse.

Toute la famille est très active dans plusieurs associations locales. La mère en a même créé une, Fleur de lotus, qui a pour but d’héberger et de scolariser les orphelines cambodgiennes.

Contacté, le conseiller d’Etat en charge du dossier, Jean-Nat Karakash, ne souhaite pas s’exprimer tant que la procédure est en cours et que toutes les voies de recours n’ont pas été épuisées. /fpa-mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus