La droite neuchâteloise dit non à l'initiative sur les forfaits fiscaux

Ils disent non à l’initiative populaire « Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires » ...
La droite neuchâteloise dit non à l'initiative sur les forfaits fiscaux

 De gauche à droite: Laurent Jospin, des Verts libéraux, Caroline Gueissaz, du Parti libéral-radical, et Nicolas Jaquet, du Parti bourgeois démocratique.

Ils disent non à l’initiative populaire Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires . Le Parti radical-libéral, les Verts libéraux et le Parti bourgeois démocratique neuchâtelois se sont réunis mercredi à Neuchâtel pour donner leurs arguments. L'UDC neuchâteloise n'était pas présente, n'ayant pas pu se libérer.

Le texte lancé en mars 2011 par la gauche vise à supprimer, dès 2017, l’imposition d’après la dépense, dite aussi imposition forfaitaire. Elle est par exemple accordée aux étrangers domiciliés en Suisse qui n’exercent pas d’activité lucrative.

Pour les opposants à l’initiative, il y a déjà un problème dans le texte de loi. Les initiants parlent d’abolir tous privilèges fiscaux, un concept juridique qui n’est, à leurs yeux, pas clairement défini. 

Les opposants redoutent que les quelques 5'500 ressortissants étrangers qui bénéficient, pour l'instant, de ce privilège fuient la Suisse, ce qui ferait perdre un milliard de recettes fiscales au pays. Cette situation se retournerait alors contre le peuple: contribuables, classe moyenne et PME se retrouveraient avec des tranches d'impôts plus conséquentes ainsi que des abolitions de privilèges fiscaux.

Autre argument, l’imposition d’après la dépense devrait être décidée au niveau cantonal et non fédéral. Cette votation ne respecte ni le fédéralisme, ni la souveraineté fiscale des cantons, selon la droite neuchâteloise.

Le peuple se prononcera sur cet objet le 30 novembre. /ali


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus