Démission au sein du Conseil communal de Peseux

Le Parti socialiste va au-devant de difficultés dans la commune de Peseux. La conseillère communale ...
Démission au sein du Conseil communal de Peseux

Conseil communal, Peseux, Erica Di Nicola Erica Di Nicola, au centre.

Le Parti socialiste va au-devant de difficultés dans la commune de Peseux. La conseillère communale socialiste Erica Di Nicola a présenté sa démission lors de la séance du Conseil général de ce jeudi soir. Elle quittera ses fonctions le 31 décembre prochain.

La vice-présidente de l’exécutif a fait part de sa difficulté à concilier différents mandats pour expliquer sa décision: son travail d’urbaniste à Lausanne, son mandat de députée au Grand Conseil neuchâtelois et sa charge de conseillère communale à Peseux.

Erica Di Nicola évoque aussi un certain découragement, après six ans et demi passés au service de la Commune. L’élue socialiste a notamment essuyé un revers douloureux dans le dossier du réaménagement de la Place de la Fontaine ; un projet qu’elle a fini par abandonner. Elle se plaint de l’ambiance délétère qui règne au sein du Conseil communal et de la difficulté à trouver un consensus avec la majorité libérale-radicale de l'exécutif.

 

Pas de remplaçant en vue

Cette démission met le Parti socialiste dans l’embarras, puisqu’aucun candidat ne se profile pour succéder à Erica Di Nicola. Le premier des viennent-ensuite, Patrice Neuenschwander, aurait bien volontiers repris la place, mais le délégué culturel de la Ville de Neuchâtel n’a pas reçu l’aval de son employeur pour concilier les deux mandats. Pour la présidente de la Ville, Christine Gaillard, il y a conflit d’intérêt. Les deux postes ne sont pas compatibles et la charge de travail est trop lourde à supporter à ses yeux. De son côté, Patrice Neuenschwander se dit consterné par cette prise de position. Il se donne le temps d’étudier, avec des juristes, les arguments avancés par la Ville de Neuchâtel avant de prendre une décision.

De leur côté, les deux autres viennent-ensuite socialistes ne sont pas éligibles parce qu’ils n’habitent plus dans la commune.

Si le Parti socialiste ne trouve personne à présenter pour remplacer son élue, la Commune s’achemine vers une élection complémentaire. Le peuple serait donc appelé aux urnes puisqu’à Peseux ce sont les citoyens qui élisent leurs conseillers communaux et non pas le Conseil général. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus