Le crédit du siècle aux Verrières

Le Conseil général des Verrières se prononce vendredi sur un crédit de 1,2 million de francs ...
Le crédit du siècle aux Verrières

Le bâtiment qui abrite la salle de gym et la salle des spectacles a été construit en 1915. Le bâtiment qui abrite la salle de gym et la salle des spectacles a été construit en 1915 aux Verrières.

C’est une très grosse somme pour une commune de l’importance des Verrières. Le Conseil général se prononcera vendredi sur un crédit de 1,2 million de francs pour permettre la rénovation partielle d’un bâtiment. L’édifice construit en 1915 abrite les salles de spectacles et de gymnastique. Situé au centre du village-frontière, il est utilisé par les enfants du collège et par les sociétés locales. Vu l’ampleur de l’investissement proposé, le Conseil communal a invité les membres du législatif à une séance d’information qui se tiendra jeudi.

L’affaire ne date pas d’hier. Le Conseil général a nommé, en décembre 2008 déjà, une commission chargée d’étudier la rénovation complète du bâtiment. Trois variantes étaient possibles, allant de 2,3 à 5 millions de francs. Quelle que soit la facture, elle restait trop élevée pour la commune. Le dossier a été laissé de côté. Mais les autorités se retrouvent maintenant dos au mur : la chaudière a rendu l’âme en mai et le bâtiment s’est vite dégradé.

 

Emprunt envisagé

Le Conseil communal propose d’avancer par étapes. Le premier pas envisagé est d’installer une chaudière à copeaux secs en raccordant également à distance le collège et la maison de commune. Il faudra alors créer un silo couvert pour déchiqueter le bois, aménager un lieu de stockage et transformer la chaufferie actuelle. Cette seule étape est devisée à 607'000 francs. Les fenêtres du bâtiment, les portes, les radiateurs et les sols doivent être changés. Les peintures seront refaites. De nouveaux engins seront installés dans la salle de gymnastique et un nouveau mobilier est prévu pour la salle des spectacles.

Le Conseil communal n’envisage pas d’augmenter le coefficient fiscal pour financer cet investissement. Il s’approchera des banques afin de contracter un emprunt quand le législatif donnera le feu vert pour ce projet. Il compte aussi sur des rentrées financières dans les années à venir, grâce au futur parc éolien de la Montagne de Buttes. /msa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus