Le radium traqué

Le radium est traqué à Bienne ainsi que dans six autres cantons, dont le Jura et Neuchâtel ...
Le radium traqué

 de gauche à droite: Christoph Murith (responsable de la Section risque radiologique à l'OFSP), Sébastien Baechler (responsable de la Division radioprotection à l'OFSP) et Michel Hammans (responsable du Service physique à la Suva).

Le radium est traqué à Bienne ainsi que dans six autres cantons, dont le Jura et Neuchâtel. Quelque 500 bâtiments sont potentiellement contaminés, selon une estimation de la Suva et de l'Office fédéral de la santé publique. Il s’agit en grande partie d’anciens ateliers horlogers.

Quand l’affaire a été mise au grand jour au mois de juin, une liste faisait état de 91 adresses de bâtiments suspects, depuis la liste n’a cessé d’augmenter.

 

Bienne projet pilote

L’OFSP a présenté mardi matin les premiers résultats de la procédure de mesure du radium lors d’une conférence de presse. La cité seelandaise a été choisie pour devenir le projet pilote car il s'agit de la localité la plus touchée sur les 17 contingentées. Des mesures sur la dose de radioactivité seront ensuite prises à La Chaux-de-Fonds début 2015, puis dans le courant de la même année dans les autres lieux touchés.

 

Les coûts

Le coût total de cette opération pourrait dépasser les 3 millions de francs si le nombre de bâtiments potentiellement contaminés reste fixé à 500. Le coût d'un diagnostic s'élève à 1000 francs par site et l'OFSP estime que 10% des 500 bâtiments devront être assainis pour une dépense moyenne de 50'000 francs. /seb-ats


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus