La Semaine du Goût se plonge dans le Moyen-Âge

La semaine du goût a commencé ce mardi en terres neuchâteloises… avec un peu d’avance sur le ...
La Semaine du Goût se plonge dans le Moyen-Âge

Semaine du Goût La soupe aux légumes a été préparée par le cuisinier Michel Stangl, le tout accompagné par le son délicat de l'accordéon d'Olivier Forel.

La Semaine du goût a commencé ce mardi en terres neuchâteloises… avec un peu d’avance sur le reste de la Suisse : officiellement, cette dernière s’ouvre en effet le 18 septembre et se termine le 28 septembre.

Le président de la manifestation Michel Schlup a distribué gratuitement une soupe de légumes aux passants sur la Place des Halles de Neuchâtel ce mardi. C’était pour lui une manière de lancer la manifestation et de rappeler l’importance des produits du terroir.

Le fin gourmet et historien l’explique sans détour : « Nous avons passablement d’événements liés à la Semaine du Goût qui ont lieu avant la date d’ouverture, c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de commencer plus tôt ».

Et lorsqu’on demande à Michel Schlup de nous donner quelques exemples de ces moments forts à venir, il feuillette le programme devant lui, ne sachant pas trop par où commencer. Son doigt s’arrête sur le 20 septembre, jour où l’histoire rejoindra la gastronomie dans un restaurant de Neuchâtel. « On pourra manger comme au Moyen-Âge », s’amuse-t-il.  L’occasion pour le public de découvrir qu’à cette époque, les plats étaient bien plus épicés qu’aujourd’hui, et que « les pâtes, les tomates ou les pommes de terres n’existaient pas ».

Le vin coulera à flots. Mais pas n’importe quelle piquette : il s’agit de cépages retrouvés. Pas peu fier, Michel Schlup explique qu’en 1871, une invasion de phylloxéra (un insecte) a dévasté le vignoble. « Les vignes ont dû être replantées avec des cépages américains ».

Même si nos ancêtres rotaient joyeusement à table et s’essuyaient les doigts sur la nappe, une retenue sera souhaitée de la part des convives… bien entendu. Quant aux ustensiles, ils seront présents sur la table même si la fourchette n’est apparue qu’au 17e siècle.

Dans le reste du programme, signalons le Festin neuchâtelois qui part en balade le 14 septembre ou la visite d’une cave d’affinage de fromage. Attention, la majorité des activités nécessitent une réservation et sont payantes. /abo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus