Les enseignants disent stop aux économies

A quelques jours de la rentrée scolaire, les enseignants neuchâtelois font part de leur préoccupation ...
Les enseignants disent stop aux économies

élèves; école Photo d'archives.

A quelques jours de la rentrée scolaire, les enseignants neuchâtelois font part de leur préoccupation face à d’éventuelles nouvelles mesures d’économie. L’acceptation, par le Grand Conseil neuchâtelois, d’une motion de l’UDC visant à économiser plus de 160 millions de francs leur fait craindre le pire.

Selon le Syndicat autonome des enseignants neuchâtelois (SAEN), le canton de Neuchâtel s’illustre déjà par un taux d’encadrement élevé par rapport au reste de la Suisse, ce qui correspond au nombre d’élèves à charge par enseignant, qui est de 15,9 dans le canton contre 14 sur le plan national, selon les chiffres de l’Office fédéral de la statistique pour l’année scolaire 2012-2013. Le nombre d’élèves par classe est aussi en augmentation selon le syndicat. L’an passé, le cas le plus fréquent faisait état de 20 élèves par classe, contre 18 un an plus tôt, indique-t-il.

 

Elèves moyens qui risquent d’être pénalisés

Pour le syndicat, cette augmentation va à l’encontre de la bonne mise en place du Plan d’étude romand, qui exige de l’enseignant qu’il accorde davantage de temps à chaque élève. A ses yeux, ce sont principalement les élèves moyens qui risquent de pâtir de prestations moins bonnes.

Autre point noir aux yeux des enseignants : les réductions de salaire qui touchent l’ensemble de la fonction publique. Dans l’enseignement, l’échelon salarial le plus haut est atteint au bout de 12 ans. Dès lors, tout enseignant qui est parvenu à ce seuil voit son salaire baisser à chaque coupe.

 

Cas de maladie en hausse

Le SAEN s’inquiète également de voir exploser le nombre d’enseignants qui demandent un congé maladie. Une enquête est en cours pour tenter de mieux comprendre le phénomène, mais selon le président du syndicat Pierre Graber : « probablement que la surcharge de travail y est pour quelque chose ».

Le Syndicat autonome des enseignants neuchâtelois appelle donc le Conseil d’Etat à ne pas entreprendre de nouvelles économies dans le domaine de l’éducation pour ne pas prétériter l’enseignement. Selon le SAEN, la limite qu’il ne faut pas dépasser est désormais atteinte .

Le gouvernement fera, quant à lui, le point sur les nouveautés de cette rentrée scolaire, ce jeudi.  /sbe


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus