Le casque de moins en moins porté

Le Bureau de prévention des accidents tire la sonnette d’alarme. En 2014, le taux de port du ...
Le casque de moins en moins porté

A vélo sans casque ? N'y pensez pas! A vélo sans casque ? N'y pensez pas!

Le Bureau de prévention des accidents (BPA) tire la sonnette d’alarme. En 2014, le taux de port du casque cycliste se monte à 43%. C’est un recul de trois points par rapport à 2013. Pire : le pourcentage est aussi en replis chez les enfants.

Malgré la prévention réalisée ces dernières années, les Suisses ne sont pas toujours d’accord de porter le casque. Au plan national, le taux baisse chez les cyclistes de manière générale. Le recul s’explique notamment par les hommes entre 33 et 44 ans, qui rechignent de plus en plus à porter le casque durant les trajets de loisirs.

Chez les enfants jusqu’à 14 ans, le taux poursuit son déclin entamé ces dernières années. En 2014, il passe à 60% (63% en 2013, 68% en 2012). Une dégringolade jugée « préoccupante » par le BPA : « A vélo, les enfants ont un risque accru d’accident car leurs capacités motrices et cognitives ne sont pas encore pleinement développées. »

Autre point noir aux yeux du BPA : lorsqu’on loue un vélo en ville, il n’est pas toujours possible d’obtenir un casque. Le cycliste urbain en obtient un à Neuchâtelroule, mais ni au Locleroule, ni à La Chaux-de-Fondsroule. Dans les deux villes du Haut, les responsables de location indiquent étudier la situation pour proposer ce service ces prochaines années.

En 2012, le Parlement fédéral avait rejeté l’obligation de porter le casque chez les enfants. Les Chambres estimaient que les taux de port progressent même en l’absence d’une loi contraignante.

En 2013, 17 cyclistes ont perdu la vie sur les routes suisses. /aju


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus