De l’absinthe dans le gaz

Tout n’est pas rose au pays de la Fée verte : les distillateurs du Val-de-Travers ne sont pas ...
De l’absinthe dans le gaz

Christophe Racine, président de l’Association des artisans-distillateurs d’absinthe du Val-de-Travers. Christophe Racine, président de l’Association des artisans-distillateurs d’absinthe du Val-de-Travers.

Tout n’est pas rose au pays de la Fée verte : les distillateurs du Val-de-Travers ne sont pas tous enchantés par l’obtention de l’IGP absinthe. L’Association des artisans-distillateurs d’absinthe du Val-de-Travers, née en 2012, est inquiète. Ses 14 membres considèrent que le cahier des charges lié à l’indication géographique protégée est trop contraignant et pourrait mettre en danger l’activité de certains d’entre eux. Mais après une période de fortes tensions, l’horizon semble s’éclaircir.

 

Consultation bientôt lancée

Des discussions ont commencé avec l’association interprofessionnelle de l’absinthe, à l’origine de l’IGP. Tous les distillateurs du Val-de-Travers vont être consultés. Ils auront jusqu’à mi-septembre pour faire leurs remarques en vue d’une révision du cahier des charges. Et les membres de l’Association des artisans-distillateurs d’absinthe du Val-de-Travers qui n’ont pas encore adhéré à l’association interprofessionnelle de l’absinthe devraient rejoindre cet organisme. Le président de l’interprofession, Laurent Favre, assure être à l’écoute et avoir fait de gros efforts de rassemblement dans ce dossier qui lui tient à cœur. Le conseiller national précise que la révision d’un cahier des charges est une chose habituelle dans le cadre des IGP et AOC. Il souhaite néanmoins prendre le temps pour que cette révision soit de bonne qualité. Une fois les remarques des distillateurs collectées et analysées, l’assemblée générale de l’interprofession finalisera la demande de révision en mars 2015.

 

Longue procédure

Avant d’être applicable, l’IGP a encore du chemin à parcourir. L’Office fédéral de l’agriculture a admis la demande d’enregistrement de l’Absinthe, de la Fée verte et de La Bleue en tant qu’IGP le 25 mars 2010. Il a rejeté en 2012 les 42 oppositions contre cet enregistrement. Le Tribunal administratif fédéral doit encore se prononcer sur 11 des 21 recours déposés. Le délai de traitement de ces recours n’est pas précisé. Une fois cette étape franchie, les mécontents pourront encore se tourner vers le Tribunal fédéral.

La manifestation qui se prépare ne devrait pas avoir à pâtir de tout ça. La Fête de l’absinthe, 17e édition, se tient samedi à Boveresse. /msa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus