Les perquisitions chez Ludovic Rocchi étaient illicites

Le Ministère public neuchâtelois n'aurait pas dû mener de perquisitions au domicile du journaliste ...
Les perquisitions chez Ludovic Rocchi étaient illicites

Le Ministère public neuchâtelois n'aurait pas dû mener de perquisitions au domicile du journaliste Ludovic Rocchi en août dernier. Après de multiples rebondissements, c'est le verdict rendu par le Tribunal des mesures de contrainte.

Le procureur avait ordonné des perquisitions dans le cadre de l'affaire de plagiat qui secouait l'Université de Neuchâtel. Le professeur incriminé avait porté plainte contre Ludovic Rocchi. Mais dans un communiqué, le Tribunal des mesures de contrainte affirme que si les perquisitions reposaient bien sur une base légale, "elles ne respectaient pas le principe de proportionnalité, la liberté de la presse devant primer sur les nécessités de l'enquête dans l'affaire en question".

Les perquisitions menées par le Ministère public sont donc jugées illicites. Le procureur qui les avait ordonnées, Nicolas Aubert, annonce avoir pris acte de cette décision. Il va maintenant examiner comment l'inscrire dans la suite de la procédure. /mvr


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus