Un travail sur l’intégration des Erythréens distingué

« L’intégration des Erythréens en Suisse : l’exemple du canton de Neuchâtel ». C’est le titre ...
Un travail sur l’intégration des Erythréens distingué

Camille Schneuwly. Camille Schneuwly.

L’intégration des Erythréens en Suisse : l’exemple du canton de Neuchâtel . C’est le titre du travail de maturité professionnelle déposé le printemps dernier par Camille Schneuwly. Cette Neuchâteloise a remporté mercredi soir le deuxième prix des lycées décerné par l’Institut neuchâtelois. Camille Schneuwly travaille aujourd’hui à l’Office fédéral des migrations.

Dans sa recherche, elle observe que les ressortissants d’Erythrée qui arrivent en Suisse sont confrontés à une forte différence de culture. Ils ont aussi un vécu souvent difficile. Ces deux paramètres expliquent en partie les difficultés que les individus doivent affronter.

Camille Schneuwly constate également que lors de de leur arrivée en Suisse, les Erythréens s’adressent en priorité à leurs compatriotes. Un réflexe qui ne favorise pas toujours l’intégration. Du coup, l’étudiante propose dans sa recherche d’instaurer des associations d’aide à l’intégration, pilotées par des Erythréens déjà établis en Suisse. Un système qui a fait ses preuves dans différents cantons, dont à Neuchâtel, où des cours de langue ou de connaissance civique y sont notamment proposés.

Autres prix décernés en catégorie lycées professionnels : Alain Phildius et Yann Jean-Mairet remportent le premier prix. Héloïse Baumgartner, Maude Queloz, Solina Sahli et Maroussia Schiavi décrochent le troisième prix. Dans la catégorie lycées académiques, Lorena Bulgheroni reçoit le premier prix, suivie de Yann Renaud et de Léna Bouille. /aju


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus