Peine alourdie pour des faux-monnayeurs

La Cour pénale de Neuchâtel a cassé un jugement rendu en mai 2013 par le Tribunal criminel ...
Peine alourdie pour des faux-monnayeurs

 La Cour pénale cantonale, au château de Neuchâtel.

La Cour pénale de Neuchâtel a cassé un jugement rendu en mai 2013 par le Tribunal criminel des Montagnes et du Val-de-Ruz à l’encontre de trois accusés condamnés pour tentative de faux-monnayage. Leurs peines ont été alourdies.

Les faits remontent à 2008. Un des hommes avait approché les deux autres pour leur proposer d’imprimer de la fausse monnaie. Il a alors acheté du matériel et procédé à des essais.

La Cour d’appel a retenu la tentative de fabrication de fausse monnaie que le tribunal de première instance avait écartée. Elle a estimé que, même si aucun billet n’a été écoulé, les essais suffisent pour atteindre l’infraction.

L’imprimeur, qui était aussi poursuivi pour des faits similaires remontant à 2004, voit sa peine passer de 12 à 15 mois de prison, dont 9 avec sursis pendant quatre ans. Le deuxième prévenu écope de 150 jours-amende à 10 francs sans sursis, soit 30 jours de plus qu’en première instance. Le troisième larron est condamné à 140 jours-amende à 10 francs avec sursis pendant trois ans, contre 120 jours en première instance.

Les prévenus ont trente jours pour faire appel du jugement au Tribunal fédéral. /mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus