Le football de rue, entre règles et improvisation

Du foot de rue sur la Place des Halles. L’organisation non gouvernementale E-CHANGER a inauguré ...
Le football de rue, entre règles et improvisation

Des dizaines d'enfants jouent au football de rue sur la Place des Halles à Neuchâtel. Des dizaines d'enfants jouent au football de rue sur la Place des Halles à Neuchâtel.

Du foot de rue sur la Place des Halles. L’organisation non gouvernementale E-CHANGER a inauguré sa campagne nationale de sensibilisation au football de rue, en ville de Neuchâtel. Le but principal de cette campagne, intitulée Des goals contre l’injustice, est de susciter une réflexion sur la signification de la Coupe du monde de football, qui se tiendra de la mi-juin à la mi-juillet au Brésil.

Plusieurs dizaines d’enfants ont donc tapé la balle mercredi après-midi sur la Place des Halles. Parmi eux, les M14 de Neuchâtel Xamax FCS.  

Le football de rue promeut les valeurs de solidarité, socialisation et intégration. Ses règles diffèrent de celles du football classique.

"Le football de rue se passe en trois temps", explique Fabrice Bessire, représentant cantonal d’E-CHANGER pour Berne, Jura et Neuchâtel. "Pour commencer, les équipes se réunissent et s’entendent sur les règles qui vont être établies pendant le match. Ensuite, durant le match, il n’y a pas d’arbitre, mais un médiateur. Enfin, les deux équipes se retrouvent et décident du vainqueur."

Le vainqueur est décidé en fonction des règles établies durant la première phase. Toutes les règles peuvent être imaginées, pour autant que les deux parties soient d’accord. "On peut par exemple dire qu’on a le droit de mettre des buts seulement avec la tête. Ou que seuls les buts marqués par des filles comptent", précise Fabrice Bessire.

Ce football participatif est ouvert aux filles comme aux garçons,aux adultes comme aux enfants. /cre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus