Davantage d'oeufs mais pas davantage de poules

Pâques sans œufs, c’est un peu comme une bière sans mousse… Pour les fêtes pascales, la vente ...
Davantage d'oeufs mais pas davantage de poules

Charles-Albert Schafroth devant ses mille poules. Charles-Albert Schafroth pose fièrement devant ses mille poules.

Pâques sans œufs, c’est un peu comme une bière sans mousse…

Pour les fêtes pascales, la vente d’œufs augmente en moyenne de 15% en Suisse. Mais, contrairement à ce que l’on pense,  cela ne veut pas dire qu’il y a augmentation des troupeaux de poules.

Selon Charles-Albert Schafroth, producteur chaux-de-fonnier qui possède mille poules, la plupart des aviculteurs du pays fonctionnent de la même manière : ils planifient le rendement de leurs poules en fonction des périodes de Pâques et de Noël. C’est pourquoi, les troupeaux sont renouvelés chaque fin d’année et au printemps, juste après Paques.

Il faut savoir qu’une poule pondeuse est rentable pendant une année environ, dès l’âge de quatre mois environ. Son pic de production se situe vers 25 semaines avec pratiquement un œuf par jour.

Environ 700 poules de Charles-Albert Schafroth, qui ont commencé à pondre en avril 2013, arrivent au bout de leur cycle. Elles seront abattues après Pâques et remplacées par des plus jeunes, plus rentables. /fpa


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus