Améliorer la gestion de l’eau avec son téléphone

Mieux gérer les ressources en eau de la planète via le téléphone portable des populations locales ...
Améliorer la gestion de l’eau avec son téléphone

Mesurer l’eau peut s’avérer difficile dans certains coins du globe, comme ici en Tanzanie. (photo : Max Monti) Mesurer l’eau peut s’avérer difficile dans certains coins du globe, comme ici en Tanzanie. (photo : Max Monti)

Mieux gérer les ressources en eau de la planète via le téléphone portable des populations locales : c’est le principe du projet I-momo, développé par la Haute école Arc ingénierie, en collaboration avec la Haute école d’art de Zurich et d’autres partenaires.

Cette nouvelle approche technologique incite la population locale à envoyer par sms des informations sur l’état des cours d’eau. Ces données sont ensuite compilées avec les méthodes traditionnelles de mesure (images satellite et stations météo). Le but final étant d’obtenir des informations fiables pour mieux gérer l’eau sur place.

Les utilisateurs potentiels d’I-momo sont multiples : les paysans qui cultivent les terres, les gouvernements, les exploitants de barrages ou encore les associations qui gèrent l’eau au niveau local. Comment les motiver à envoyer des données ? Le projet I-momo mise sur l’intérêt personnel ou l’amélioration du statut social.

Autre aspect important selon les responsables : la technologie doit rester ouverte. Chacun doit pouvoir se l’approprier et la développer à sa guise. Dès le mois de juin, le projet I-momo sera testé en Tanzanie. /sco

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus