Un crédit de près de 17 millions sollicité pour les routes

Les routes neuchâteloises ont cruellement besoin d’être entretenues. Le Grand Conseil neuchâtelois ...
Un crédit de près de 17 millions sollicité pour les routes

Route d'automne

Les routes neuchâteloises ont cruellement besoin d’être entretenues. Le Grand Conseil neuchâtelois devra se prononcer dans le courant du printemps sur une demande de crédit de 16,8 millions de francs. Cette somme est destinée aux travaux d’entretien les plus urgents durant la période 2014-2017.

Dans le rapport du Conseil d’Etat, il apparaît que plus d ela moitié du réseau est dans un état suffisant à mauvais en termes de dégradation de la surface de la route, par exemple. Cette situation s’explique par un manque d’entretien au cours de ces dernières décennies, faute de moyens financiers. La spirale des dégradations va en s’accélérant, indique le gouvernement. Il faut aussi prendre en compte l’augmentation du trafic et du poids de certains véhicules.

 

Efforts sur le Val-de-Ruz

Pour combler ces lacunes, le Service des ponts et chaussées aurait besoin de 12 à 15 millions de francs par an. Il devra se contenter de moins : les tranches annuelles atteindront 4,2 millions de francs, si le crédit est accepté; somme à laquelle s’ajoutera 1,2 million de francs issu du budget annuel courant.

Cette année, les efforts seront concentrés, entre autres, sur les traversées de Dombresson et de Cernier, sur Le Pâquier, La Brévine ou encore La Chaux-de-Fonds.

Pour déterminer la priorité des travaux, le Service des ponts et chaussées s’appuie sur un outil informatique qui prend en compte l’état des routes, établi sur la base d’observations, le budget à disposition et le processus de dégradation des tronçons.

Durant la période 2010-2013, 44 chantiers ont été entrepris sur la base d’un crédit de 22 millions de francs.  /sbe


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus