La lutte pour l'égalité salariale continue

Soixante-six: c’est le nombre de jours supplémentaires qu’une femme doit travailler pour gagner ...
La lutte pour l'égalité salariale continue

Les militants de l'Equal Pay Day ont distribués des sacs rouges en ville de Neuchâtel et partout en Suisse. Les militants de l'Equal Pay Day ont distribué des sacs rouges en ville de Neuchâtel et partout ailleurs en Suisse.

Soixante-six: c’est le nombre de jours supplémentaires qu’une femme doit travailler pour gagner le même salaire qu’un homme sur une année pour un poste égal.

Pour sensibiliser la population à l'écart de salaire entre femmes et hommes, le Business and Professional Women Club de Neuchâtel a organisé vendredi l'Equal Pay Day en ville de Neuchâtel. En moins d’une heure, les militants ont distribué 400 sacs rouges. Cette action était organisée simultanément dans les grandes villes du pays.

En Suisse, les femmes gagnent 18.4 % de moins que les hommes. Elles doivent donc travailler bénévolement jusqu'au 7 mars pour toucher le salaire qu'un homme a acquis au 31 décembre. Cette journée avait lieu à la même date que l’année passée, preuve que l’égalité salariale entre les sexes ne progresse pas. Cet écart de salaire contrevient à la Loi fédérale sur l'égalité inscrite dans la Constitution fédérale depuis 1995. Le texte garantit que l’homme et la femme ont droit à un salaire égal pour un travail de valeur égale.

La journée de la femme se tient samedi 8 mars, soit un jour après l’Equal Pay Day. Un hasard du calendrier qui rappelle qu'outre les questions de salaire, les femmes doivent encore lutter pour l’égalité partout dans le monde. /comm-jha


Actualisé le

 

Articles les plus lus