Inauguration du marteloscope de Couvet

Le marteloscope de Couvet est inauguré. C’est une parcelle de forêt d’un hectare dont tous ...
Inauguration du marteloscope de Couvet

Le garde forestier de Val-de-Travers, Claude-André Montandon, devant un arbre désigné pour être coupé. Le garde forestier de Val-de-Travers, Claude-André Montandon, devant un arbre désigné pour être coupé.

Après Cortaillod et Boudry, c’est au tour de Couvet d’avoir son marteloscope.

Le marteloscope est un outil didactique qui vise à enseigner l’art du martelage, c’est-à-dire l’opération qui consiste à désigner les arbres à prélever pour la prochaine coupe de bois. Le martelage se base sur le plan de gestion qui indique l’accroissement d’une forêt et sa composition.

Au Val-de-Travers, le marteloscope inauguré ce mercredi se trouve au cœur de la forêt jardinée de Couvet. C’est une parcelle d’un hectare dont tous les arbres ont été recensés et numérotés. Sur place, les forestiers peuvent s’exercer aux choix à opérer. Leurs choix sont ensuite analysés à l’aide d’un programme informatique qui en détermine la pertinence.

 

Exercice en groupes

La dernière coupe de bois réalisée sur cette parcelle remonte à 2009. La prochaine est prévue en 2017.

Pour l’inauguration du marteloscope, dix forestiers d’horizons divers se sont pliés à l’exercice. Par groupes de deux, ils ont parcouru la parcelle le matin en cochant sur un plan les arbres qu’ils choisissent pour être coupés. Les résultats ont été comparés à la mi-journée. Les participants sont retournés dans la forêt l’après-midi pour discuter des cas intéressants et confronter leurs points de vue. /msa


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus