Structure bénévole en cas d'événements exceptionnels

A situation exceptionnelle, moyens exceptionnels : la Ville de Neuchâtel dispose depuis trois ...
Structure bénévole en cas d'événements exceptionnels

 La structure SOS Bénévoles est née à la suite des fortes chutes de neige de l'hiver 2008-2009. Ici: La Chaux-de-Fonds.

A situation exceptionnelle, moyens exceptionnels : la Ville de Neuchâtel dispose depuis trois ans d’une structure appelée SOS Bénévolat. Riche de 1'600 personnes issues de tout le canton, cette structure vient en aide aux professionnels lors d’événements rares, tels que des hivers rigoureux ou des canicules.

Pour la première fois, un exercice grandeur nature a été simulé mardi après-midi à la caserne du Service d’incendie et de secours de Neuchâtel. Une petite dizaine de bénévoles ont dû se soumettre à un questionnaire afin de déterminer leurs aptitudes.

Les personnes désireuses d’aider étaient ensuite censées aller chercher des personnes en situation de handicap au Foyer handicap, leur faire visiter le SIS, les ramener au foyer puis retourner en caserne pour un débriefing. L’exercice s’est déroulé sans incident.

La structure SOS Bénévoles regroupe aussi les pompiers-ambulanciers et la protection civile. Elle est sous l’autorité de l’État-major. Elle est appelée en cas de force majeure, lorsque tous les professionnels sont débordés et qu’il faut encore des bras pour aider, raconte Frédéric Mülheim, commandant du SIS.

 

Appui

Concrètement, lorsqu’une situation exceptionnelle se présente, deux lignes téléphoniques sont débloquées : une pour les gens en difficulté et l’autre pour les personnes qui souhaitent apporter leur aide (une aide qui sera alors ajoutée à celle de la cellule existante).

Les différents besoins sont ensuite évalués et les bénévoles sont répartis selon leurs aptitudes. En aucun cas ils ne remplacent les professionnels.

SOS Bénévolat est né lorsque les fortes chutes de neige ont frappé la région, en  2008-2009. Plusieurs personnes étaient restées coincées chez elles. D’autres étaient blessées et se retrouvaient avec une mobilité réduite. Un lycée neuchâtelois avait alors proposé de venir en aide aux gens en difficulté. Cette idée a fait son chemin. /abo


Actualisé le

 

Actualités suivantes