L’être humain n’est pas à vendre

Le 18 octobre, c’est la Journée européenne contre la traite des êtres humains. La Confédération ...
L’être humain n’est pas à vendre

Le 18 octobre, c’est la Journée européenne contre la traite des êtres humains. La Confédération en profite pour sensibiliser la population à ce fléau. Elle met sur pied une semaine de manifestations à travers tout le pays.

Une table ronde a lieu mardi au Club 44 à La Chaux-de-Fonds sous le thème Esclavage moderne, une triste réalité, même en Suisse.

 

Des milliers de victimes

Si le nombre exact de victimes de la traite d’êtres humains reste inconnu, les estimations font froid dans le dos. Selon l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), 140'000 personnes seraient exploitées sexuellement en Europe, générant un chiffre d’affaires de plus de trois milliards de dollars par an.

La traite d’êtres humains ne se limite pas au marché du sexe. Les victimes font aussi l’objet d’exploitation de leur travail ou de trafic d’organes.

 

La lutte s’organise

En Suisse, la traite d’êtres humains est punie par l’article 182 du Code pénal depuis le 1er décembre 2006. On estime à 3'000 le nombre de personnes concernées.

Plusieurs cantons, dont Neuchâtel, ont mis sur pied des tables rondes de lutte. L’objectif est de lutter plus efficacement contre la traite et d’offrir de l’aide aux victimes. 

RTN participe à la semaine de sensibilisation à la traite des êtres humains. Des témoignages de victimes, mais aussi des personnes qui leur viennent en aide, sont diffusées jusqu’à jeudi. /mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus