Affaire Rocchi: le Ministère public fait recours

Le Ministère public du Canton de Neuchâtel porte le dossier de la perquisition menée chez un ...
Affaire Rocchi: le Ministère public fait recours

Le Ministère public du Canton de Neuchâtel porte le dossier de la perquisition menée chez un journaliste du Matin devant le Tribunal fédéral. Il souhaite que la frontière entre les différents enjeux soit clarifiée.

Un professeur de l’Université de Neuchâtel avait déposé plainte contre Ludovic Rocchi, dans le cadre de l’affaire de plagiat qui secoue l’Alma Mater.

La décision de perquisition avait pourtant été annulée par le Tribunal cantonal, qui l’estimait illégale.

Le Ministère public argumente que le journaliste incriminé a demandé des renseignements qu’il savait confidentiels, ce qui peut constituer un appel à la violation du secret de fonction.

Le procureur général relève aussi que le journaliste aurait servi de complice à l’un des professeurs en faisant pression sur les autorités universitaires au travers de ses articles.

Enfin, le Ministère public se dit sensible à la liberté de la presse, mais il estime qu’après pesée d’intérêts, les capacités professionnelles d’un enseignant ne doivent pas être jugées par la presse, mais bien par les autorités compétentes dans un premier temps. /abo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus