La dictée déroute les élèves

Ecole

La dictée, une tradition sadique. Yvette Knoerle, enseignante à la retraite, remet en question cet outil d’enseignement, du moins sous sa forme la plus couramment pratiquée, dans un cours à l’Université Populaire.

Forte d’une expérience de 40 ans dans des classes primaires spécialisées, elle prône une approche moins brutale de l’orthographe. Pour Yvette Knoerle, la dictée, telle que pratiquée traditionnellement, peut être polluante. C’est-à-dire que l’élève qui écrit un mot faux sous la dictée parce qu’il ne le connaît pas risque de l’intégrer sous sa forme mal orthographiée. Lors d’un voyage au Canada, elle a découvert d’autres méthodes, notamment le Sablier, qui visent à donner le goût d’écrire juste.

Le cours d’Yvette Knoerle sur l’apprentissage de l’orthographe sera dispensé les 22 et 29 octobre à Delémont et les 19 et 26 novembre à Porrentruy. Inscription auprès de l’Université populaire jurassienne. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus