A table !

Douze plats, quatre services et des convives qui partagent un repas à travers tout le canton ...
A table !

Le Silex s'est décentralisé sur la place d'Hauterive pour l'occasion. Le Silex s'est décentralisé sur la place d'Hauterive pour l'occasion.

Douze plats, quatre services et des convives qui partagent un repas à travers tout le canton. Le premier coup de fourchette du Festin neuchâtelois a été donné dimanche à midi dans une vingtaine d’établissements. Au total, 900 convives y ont participé. Les restaurateurs ont mijoté des plats typiquement neuchâtelois.

A Hauterive, le restaurant Le Silex a décentralisé ses cuisines. Il s’est installé sous une tente sur la place du village. Soixante convives sont attablés. Ils apprécient l'ambiance chaleureuse et bon enfant qui règne autour des deux longues tables dressées pour accueillir chacune la moitié des convives.

En entrée, ils dégustent de la bondelle fumée du lac, de la gelée de pied de veau à la lie, ainsi qu’un bouillon à la moelle et aux croûtons. Le deuxième service est composé d’un pot-au-feu accompagné d’un saucisson neuchâtelois cuit à la braise. Place ensuite aux pièces d’agneau rôties au serpolet et à la tourte aux poireaux. Avant de passer au dessert, les fromages : Gruyère, Bleuchâtel, Britchon et Tomme neuchâteloise. Et juste avant le café et les mignardises, place à la crème bachique, au parfait glacé à l’absinthe et à la tarte aux fruits.

 

Heureux !

Les organisateurs sont heureux de cette première expérience. Michel Vuillemin de Gastro Neuchâtel admet qu’il aurait espéré une plus grande affluence (au départ, 2'300 places étaient disponible), mais il n’est pas déçu, dit-il. Certains établissements ont eu plus de succès que d’autres, comme les Six-Communes à Môtiers qui ont affiché complet, s’enthousiasme-t-il.

Près de 800 personnes ont en outre participé aux marchés et aux torées neuchâteloises rythmées par les fanfares qui se sont tenus à Neuchâtel, Môtiers, Bevaix et Cernier. Malgré une météo perturbatrice, Val-de-Travers et Neuchâtel ont attiré du monde. L’affluence a été moindre à Bevaix et très faible à Val-de-Ruz. Mais au final, il n’est plus resté aucune miette !

Les organisateurs du Festin neuchâtelois pensent déjà à la prochaine édition. Le projet a été retenu pour les festivités du bicentenaire du canton de Neuchâtel. Michel Vuillemin indique que le concept devra être un peu revu afin d’être plus populaire. /aes


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus