Meurtre de Marie: pas d'erreur des intervenants

Aucune enquête pénale ou disciplinaire ne sera ouverte après le meurtre de Marie. Selon Felix ...
Meurtre de Marie: pas d'erreur des intervenants

Aucune enquête pénale ou disciplinaire ne sera ouverte après le meurtre de Marie. Selon Felix Bänziger, l'expert chargé de l'enquête administrative, les intervenants impliqués dans l'exécution de la peine du meurtrier n'ont pas eu de comportement répréhensible.

L'ancien procureur général soleurois a reçu pour mandat de la part du Tribunal cantonal vaudois de faire la lumière sur les circonstances qui ont permis à ce détenu dangereux de bénéficier d'un régime de détention domiciliaire. Ses conclusions, présentées vendredi, exonèrent tant l'administration pénale que l'ordre judiciaire. Felix Bänziger formule toutefois neuf recommandations.

Incarcéré pour le meurtre de son ex-amie, le détenu avait été mis aux arrêts domiciliaires en août 2012. Il avait été réincarcéré le 23 novembre suite notamment à des propos pornographiques sur un site accessible aux mineurs. Saisi d'un recours, le juge d'application des peines lui avait accordé l'effet suspensif. L'assassin avait été remis aux arrêts domiciliaires le 14 janvier.

Le 13 mai dernier, le détenu a enlevé à Payerne Marie, une jeune fille de 19 ans. Arrêté le lendemain dans la Broye fribourgeoise, il a indiqué aux policiers où il avait laissé le corps de Marie. L'homme s'est débarrassé de son bracelet électronique peu après l'enlèvement. /aju-ats


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus