Retrait de la plainte contre les gens du voyage

Un arrangement a été trouvé entre un groupe gens du voyage et le propriétaire du terrain où ...
Retrait de la plainte contre les gens du voyage

Le campement de gens du voyage à Delémont Le campement de gens du voyage à Delémont

Un arrangement a été trouvé entre un groupe gens du voyage et le propriétaire du terrain où ceux-ci se sont installés samedi dernier à Delémont. David Boegli a accepté de retirer sa plainte contre une indemnisation de 2'500 francs.

L'accord a été conclu sous l'égide du Ministère public jurassien et soumis à certaines conditions. Les gens du voyage se sont engagés à remettre le terrain en état avant leur départ. Si cela ne devait pas suffire, c’est le Canton qui reprendra la main, selon David Boegli. A noter que les gens du voyage ont loué une benne pour y déposer sacs poubelle et détritus.

 

Sans sifflets ni trompettes

David Boegli a par ailleurs précisé qu’il n’avait jamais donné son autorisation pour la tenue d’un rassemblement de soutien vendredi soir. Cette manifestation, lancée via un réseau social, devait se tenir sur un terrain voisin à celui où se trouvent les gens du voyage. Les participants vont se retrouver sur le parking de la Halle des expositions, mais ils ne disposent plus d’emplacement privé pour protester. L’espace public devrait leur être interdit.

Le commandant de la Police cantonale a rencontré vendredi matin la personne qu’il considère comme l’un des organisateurs de ce rassemblement, le président des jeunes UDC du Jura Jérémie Lobsinger. Olivier Guéniat lui a fourni un cahier des charges et l’a mis en garde contre d’éventuelles responsabilités qu’il pourrait endosser en cas de débordements. L’utilisation de sifflets et de trompettes sera proscrite vendredi soir afin de ne pas importuner les enfants en bas âge installés dans le campement.

 

Il faut assumer

La facture liée au dispositif policier sera adressée aux organisateurs. Elle pourrait atteindre plusieurs milliers de francs. Il ne suffit pas de lancer des grenades, il faut aussi assumer les dégâts, nous a confié Olivier Guéniat. Visiblement groggy au terme de son entrevue avec le commandant de la police, Jérémie Lobsinger n’a pas pu nous confirmer vendredi matin qu’il allait participer à ce rassemblement. La police, elle, sera bien sur place. Certains messages postés sur Internet par les membres du groupe de soutien à David Boegli pourraient faire l’objet de procédures en justice, selon Olivier Guéniat. /fra


Actualisé le

 

Actualités suivantes